Transexuelles : Mais quel est donc le problème ?

Voici la lettre de :

On parle de Téléthon, de journée mondiale contre le SIDA, contre le Cancer, de journée mondiale de l’enfance, de la femme, etc … mais ce qu’on parle peut c’est des transexuel(le)s et de l’in des problèmes majeurs qu’il/elle rencontrent. Voici le mot de la présidente de l’association trans-europe.org : Brigitte GOLDBERG. Elle lance aujourd’hui un appel pour être entendue… l’entendrez-vous ?

Brigitte GOLDBERG :

Durant les 363 jours qui vont suivre, il y a une chose dont on ne parlera pas. C’est de la vingtaine de millier de transsexuelles qui vont mettre des années à se faire opérer parce qu’elle n’auront même pas le droit le plus élémentaire qu’ont tous les assurées sociaux, le libre choix de leur médecin. Obligées de passer par de soi disant équipes spécialisées, on leur demandera de prouver qu’elle sont bien ce qu’elle prétendent être en exigeant qu’elle mène bien leurs vies de filles. Bien sur qu’elles ne demanderaient pas mieux, si simplement elles pouvaient avoir des papiers qui correspondent à leur apparence. Avez-vous déjà vu la tête d’un chef d’entreprise à qui une fille donne un N° de sécu commençant par un « 1 » ?

Cela constitue ni plus ni moins qu’une violation de la vie privée et du secret médical. Je ne parlerai pas de celle, qui comme Claire, se sont faites virer séance tenante, et qui malgré l’appuis de la HALDE ont mis trois ans à obtenir justice, ni de celles qui subissent quotidiennement des insultes et parfois même font l’objet d’agressions particulièrement odieuses.

Non, de tout ça, les média ne parleront pas : les transsexuelles, il les préfèrent en bas résilles et mini-jupe dans les émissions de télé réalité. Celle qui essaient, et ce le cas de la plupart d’entre nous, d’avoir une vie normale, cela ne les intéressent pas…

Et si il n’y avait que les médias… Depuis le mois d’août, nous avons eu des contact avec les section LGBT des différent partis politiques dans le but de faire avancer notre projet de loi. Au mieux nous avons eu droit à de l’indifférence, et au pire, à du mépris… A croire que dans ces mouvements soit disant LGBT le « T » est en minuscule.

Que l’on me permettent quand même de remercier ici les associations « Trans-Act », et « Mutatis-Mutandis » qui on eu le courage de soutenir notre action, ainsi que François REBSAMEN qui est le seul homme politique à avoir affirmé son soutien à notre cause.

Notre projet de loi est loin d’être parfait, nous en somme parfaitement conscientes. Mais au moins, il est suffisamment crédible pour pouvoir être présenté à l’assemblée nationale. Il permettra au moins aux personnes transsexuelles de pouvoir bénéficier du libre choix de leur médecin et de pouvoir changer d’état-civil avant une éventuelle opération. Ce sera déjà un progrès considérable. Contrairement au Téléthon, nous ne demandons pas le moindre centime. Mais, si vous avez des relations, que ce soit dans le monde politique, ou dans les médias et que vous pensez qu’il est grand temps que les choses changent enfin, c’est le moment de nous aider.
Merci à vous.

La présidente : Brigitte GOLDBERG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.