Prévention (4) – IST : Infection Sexuellement Transmissibles

ATTENTION : Bien que ce ne soit pas notre intention, cette page est illustrée de photos qui peuvent choquer les âmes sensibles ! Dans ce cas, veuillez ne pas continuer… Sinon, vous devez prendre cette page pour ce qu’elle est : de l’information afin de vous aider à vous protéger des IST !!

La terminologie de « maladies sexuellement transmissibles » (MST) étant impropre, on préfère actuellement le terme « d’infections sexuellement transmissibles » (IST). En effet un certain nombre de ces infections ne sont pas, à proprement parler, des maladies. Vous rencontrerez donc, dans les médias, de plus en plus cette nouvelle abréviation IST à la place de MST.

Les infections sexuellement transmissibles se définissent comme des infections pouvant se transmettre au cours des rapports sexuels. Il faut noter que certaines de ces infections ne sont pas exclusivement sexuellement transmissibles. Une mycose vaginale, le VIH (virus du Sida), le virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C, par exemple, peuvent survenir chez une femme ou un homme qui n’ont jamais eu de rapports sexuels.

Les MTS sont des maladies que tu peux contracter principalement suite à des relations sexuelles. On les appelle aussi ITS (Infections Transmissibles Sexuellement) lorsqu’on englobe le VIH. En effet, les ITS sont des bactéries (comme la Gonorrhée, la Chlamydia et la Syphilis) des parasites (comme la Gale et les Morpions) ou des virus (comme le VIH / sida, l’Herpès, l’Hépatite A, l’Hépatite B, l’Hépatite C et les Condylomes).

Elles sont en forte augmentation depuis l’an 2000. Plus particulièrement, il y a eu dernièrement une recrudescence des cas de chlamydia et de gonhorrée. Selon la santé publique, le nombre de cas de syphilis en 2002 triple par rapport à 2001 ce qui démontre des signes de relâchement de la prévention notamment dans la communauté homosexuelle.

En savoir + :Guide des vaccinations 2006, disponible sur www.sante.gouv.fr. rubrique vaccinations.Calendrier vaccinai 2006» et «Santé des voyageurs et recommandations sanitaires 2006», disponibles sur www.invs.sante.fr à la rubrique BEH.Conseils du ministère des Affaires étrangères aux voyageurs et coordonnées des centres spéàalisés de vaccination internationale sur www.diplomatie.gouv.fr

Sida Infa Service: 0800 840 800 (7jl7, 24h/24) appel gratuit. Depuis l’étranger, appelez le 00 33155251353 (appel payant).

Toutes les adresses des centres de dépistage et des brochures d’info sont disponibles sur www.sida-info-service.org

Les modes d’emploi des préservatifs féminins et masculins sont à télécharger sur www.inpes.sante.fr

Le dépliant «VIH/sida: et si j’ai pris un risque ? Le traitement d’urgence», est disponible sur www.aides.org

Également disponible dans les comités Aides,la brochure intitulée «Ha rd safer se» » sur les risques des pratiques hard et sado-maso entre hommes.

LISTE NOIRE des MST – Signes, dépistage, traitements :

NOM
SYMPTOMES
MODES DE TRANSMISSION
DIAGNOSTIC
Blennorragie (chaude pisse)
chaude-pisse
(attention si vous n’êtes pas médecin, laissez le vôtre faire son diagnostic)
écoulement de pus de la verge, brulures en urinant,
pertes vaginales inhabituelles 
par voie sexuelle
prélèvement génital
Chlamydia
chlamydia01
souvent pas de symptômes

écoulement anormal,

pertes vaginales 

par voie sexuelle
prélèvement local et cervical
Hépatite B
hepatite_B
souvent pas de signes

fatigue, fièvre

par voie sexuelle

par voie sanguine

par voie materno fœtale

prise de sang 
Herpès génital
herpes-01
douleurs,
brûlures,
plaies et petites cloques sur le pénis ou la vulve
par contact sexuel entre les muqueuses même sans pénétration ( contact bouche sexe et bouche anus)

par contact direct avec les lésions

prélèvement local et dans certains cas prise de sang
LGV (Lympho Granulomatose Vénérienne) ou Maladie de Nicolas Favre
Lymphogranulomatose_venerienne
chancre indolore sur le gland, la vulve et le vagin

brulures en urinant

douleurs et fièvre

par contact sexuel

par l’échange d’objets contaminés (parfois objets de toilette)

prélèvement local 
Papillomavirus                             (condylomes, crêtes de coq)
condylomes_anus
condylomes_02
excroissances ressemblant à des verrues sur :
les zones génitales,
anales
et même buccales
par voie sexuelle

par contact d’une muqueuse avec une zone du corps infectée (condylomes). Le préservatif ne suffit pas : le simple contact du pénis infecté contre l’entrée de l’anus suffit !!!

examen médical et frottis vaginal
Syphillis
syphilis
petite plaie ou chancre au niveau génital, anal, buccal     
                  ganglions                                  

éruption, tâches rosées 

par contact sexuel entre les muqueuses même sans pénétration : contact bouche sexe et bouche anus (sucer et/ou se faire sucer est aussi contaminant que la pénétration sans préservatif). Par le baiser également si présence d’un chancre au niveau buccal.
prise de sang 
VIH/Sida
virus_post_infection
le plus souvent pas de symptôme            
parfois syndrome grippal                  
par voie sexuelle

par voie sanguine

par voie materno fœtale

prise de sang 

One Reply to “Prévention (4) – IST : Infection Sexuellement Transmissibles”

  1. Dépistage rapide et associatif. Je viens de faire un test de dépistage rapide du vih à Paris avec un volontaire de l’association AIDES. Très sympa, accueillant et chaleureux, cela me change des médecins qui te culpabilise de sucer sans capotes !! pour ceux que cela interesse et ont envie de faire le point ! voir adresse sur site dépistage rapide http://depistage.aides.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.