Le VATICAN homophobe ?

Le VATICAN homophobe ?

Vatican (Religion) Octobre 2005 :
Vives réactions à l’instruction papale anti-gay

Aime ton prochain
 
On en parle depuis des semaines, depuis le synode des évêques (lire Quotidien de Têtu.com du 10 octobre 2005), mais cette fois, c’est fait. Alors qu’elle devait être officiellement rendue publique la semaine prochaine, l’instruction papale interdisant le sacerdoce aux prêtres gay a été publiée mardi sur le site internet d’une agence catholique contestataire, Adista (lire Quotidien du 23 novembre). Les réactions ont été immédiates.

En France, le magazine catholique réformiste Golias juge ce texte «scandaleux, discriminatoire et insultant». «Le plus grave, dans ce texte, c’est que les homosexuels sont quasiment considérés comme des handicapés, puisqu’il est clairement écrit qu’ils se trouvent »dans une situation qui est un grave obstacle à des relations correctes avec les hommes et les femmes », a affirmé à l’AFP son rédacteur en chef, Christian Terras.

Ce texte va entretenir un climat malsain dans l’Église, on va vers de plus en plus de délations, qui ne pourront être basées que sur des rumeurs ou des jugements discriminatoires.»

En Allemagne, pays d’origine du pape Benoît XVI, de nombreux élus, de droite comme de gauche, ont fustigé l’instruction. «Il est surtout inacceptable que non seulement les homosexuels, mais aussi ceux qui soutiennent le mouvement gay, soient exclus de la prêtrise, souligne le député libéral (droite) Hans-Michael Goldmann, chargé des questions religieuses au sein de son parti, qui précise sur son site internet être lui-même catholique.

Jésus lui-même nous a enseigné par ses actes que Dieu aime et accepte tous les hommes. Le fait que le Vatican revienne sur ce principe de base est effrayant. C’est un signe inquiétant d’une intolérance croissante dans notre société.»

«Lorsque le Vatican exige plus des séminaristes homos que des aspirants prêtres hétéros, c’est de la discrimination, et c’est indéfendable», surenchérit le député Verts Volker Beck, en estimant que «cette directive s’apparente à une diabolisation théologique des homosexuels». «Même l’abstinence ne les sauve pas (de la condamnation de l’Église)», regrette-t-il.

Aux États-Unis, où ont eu lieu de nombreux scandales pédophiles (amalgame, quand tu nous tiens) à l’origine de ce texte, une association de prêtres actifs dans la communauté homosexuelle a elle aussi dénoncé le texte, estimant qu’il conduira à plus de refoulement. Selon Francis DeBernardo, directeur exécutif de l’association New Ways Ministry, le Vatican a «une conception terriblement étroite et ignorante» de ce qu’est l’homosexualité, qui va bien au-delà du simple «désir de se livrer à certains actes sexuels».

L’approche du Vatican conduit à une attitude«méprisante» pour les prêtres et séminaristes gay, estime-t-il. Il note que la directive du Vatican pourrait être perçue comme provocatrice par certains prêtres et séminaristes homosexuels, poussés à «défier cet enseignement en reconnaissant publiquement leur orientation. Et elle encouragera ceux qui travaillent à l’accueil des gays et des lesbiennes à redoubler leurs efforts», ajoute-t-il.

Est-il besoin de rappeler que Le SIDA est toujours une pandémie à travers le monde et que le Vatican s’oppose toujours au port du préservatif ? Quand on sait que l’écrasante majorité des catholiques est en désaccord avec le Pape sur cette question mais également sur le mariage des prêtres, sur l’homosexualité et l’homoparentalité… Pourquoi l’église fait-elle la sourde oreille ?

L’Eglise va -t-elle refaire la même erreur qu’avec Galilée ?

En 1979 et en 1981, le pape Jean-Paul II charge une commission d’étudier la réhabilitation de Galilée. Le 31 octobre 1992 il se prononce en faveur de cette réhabilitation lors de son Discours aux participants à la session plénière de l’Académie pontificale des sciences. Mais à la mort de Jean-Paul II en avril 2005, l’acte de réhabilitation n’était toujours pas prononcé.

En savoir plus

Quand donc l’Eglise comprendra-t-elle le vrai sens des mots : Humilité ; Pardon, Tolérence; Copassion, miséricorde… Qu’a-t-elle fait des paroles du Christ ? voyons ce que dit le site « Le Jour du Seigneur »

L’Église catholique et l’homosexualité

Dans les pays occidentaux, les années 90 ont été marquées par l’instauration de législations accordant une reconnaissance légale aux couples homosexuels. Déjà en vigueur dans quelques pays anglo-saxons, l’adoption d’enfants par des couples homosexuels devrait largement occuper les débats sur la scène publique au cours de cette décennie.

Conformément à sa vision de l’être humain, de la sexualité et du mariage, l’Église catholique fait entendre là sa différence et se trouve, de fait, perçue comme « réactionnaire » par une large frange de l’opinion publique

Quel est le point de vue officiel de l’Église catholique vis-à-vis de l’homosexualité ?

Contrairement aux idées reçues, l’Église catholique ne condamne pas l’homosexualité en tant que telle. Elle reconnaît à la fois son existence et l’incapacité à expliquer sa « genèse ». Dans son approche, l’Église catholique distingue clairement les personnes, les tendances et les actes.

Comme n’importe quel être humain, la personne homosexuelle a droit à la dignité et à la liberté. Les homosexuels « doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse », écrit l’Église catholique dans son catéchisme officiel. À la lumière des sciences humaines, l’Église souligne également que l’homosexualité n’est pas un « choix », ce qui veut dire qu’elle ne constitue pas un péché ou un vice en soi.

Toutefois, conformément à sa conception de la sexualité et du mariage, elle estime que les actes homosexuels sont « contraires à la loi naturelle » car « ils ferment l’acte sexuel au don de la vie ». L’Église demande donc aux personnes homosexuelles de s’abstenir sexuellement. « Les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté », lit-on dans son catéchisme.

Que dit le catéchisme de l’Église catholique à propos de l’homosexualité ?

Le texte réserve trois paragraphes (les numéros 2357-2358-2359) à cette question, présentés sous le titre « Chasteté et homosexualité ». Extraits :
§ 2357 :  » L’homosexualité désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes du même sexe. Elle revêt des formes très variables à travers les siècles et les cultures. Sa genèse psychique reste largement inexpliquée. S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré que « les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés ». Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas.  »

§ 2358 : « Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présente des tendances homosexuelles foncières. Cette propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils ne choisissent pas leur condition homosexuelle. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie, et, si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de la Croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition.  »

§ 2359 : « Les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté. Par les vertus de maîtrise, éducatrices à la liberté intérieure, quelquefois par le soutien d’une amitié désintéressée, par la prière et la grâce sacramentelle, elles peuvent et doivent se rapprocher, graduellement et résolument, de la perfection chrétienne. »
 

L?Église catholique rejette-t-elle les homosexuels qui ne suivraient pas ses principes ?

Dans son approche de l?homosexualité, l?Église catholique met fermement en avant l?accueil et le respect dus aux personnes. En aucune manière, l?orientation sexuelle ne saurait, à elle seule, « résumer » un être humain : il est d?abord enfant de Dieu et, le cas échéant, baptisé.
Par ailleurs, des théologiens moralistes, comme Véronique Margron, « relativisent » – sans l?abolir bien évidemment – la lettre de la loi, en l?occurrence la chasteté pour les homosexuels.

Pour ce faire, ils en appellent à ce que la tradition nomme l?épikie : chacun, en fonction de la connaissance qu?il a de soi, détermine avec humilité ce qu?il peut accomplir ou non de la loi. Celle-ci est vécue non plus comme un couperet mais comme une référence de ses actes, une mesure de sa responsabilité. Il ne s?agit pas de laxisme mais d?adaptation du vécu de la loi à ses propres capacités personnelles et présentes.

Que pense l’Église catholique de la reconnaissance des couples homosexuels ?
Gay Pride à Paris – juin 1999 © C. Simon – Ciric
 
« Une loi inutile et dangereuse », avait estimé la Conférence des évêques de France à propos du Pacs, qui créait un statut juridique accessible aux couples homosexuels. À plusieurs reprises, l’Église catholique a marqué son opposition à l’évolution des législations civiles – essentiellement dans les pays occidentaux – qui ouvrent droit à une reconnaissance.

À ses yeux, ces évolutions sont condamnables, notamment parce qu’elles remettent en cause la famille, cellule de base de la société. Dans la théologie catholique, l’une des deux fins du mariage, outre le bien des époux, est la transmission de la vie, ce qui ne peut être le cas dans une union homosexuelle.
Un couple a reçu la bénédiction dans une église protestante (Suisse)
 
Mais au-delà des principes, l’amour, vécu dans le respect de l’altérité et de la fidélité, entre deux êtres humains – homosexuels ou hétérosexuels – n’est pas en soi condamnable. Le croyant peut même avancer que Dieu aime ceux qui s’aiment.
Localement à l’étranger, plusieurs Églises protestantes procèdent, quant à elles, à des bénédictions de couples homosexuels. Rappelons cependant que dans le protestantisme, le mariage n’est pas un sacrement.
L’Église réformée de France vient d’ouvrir une réflexion sur cette question, ainsi que sur l’accès au pastorat de personnes se revendiquant comme homosexuelles. Résultat en 2005 !

Retrouvez le communiqué sur le site de l’Eglise Réformée de France (ERF)

Pourquoi l’Église s’oppose-t-elle à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels ?
Gay Pride à Paris – juin 1999 – © M.Gounot – Ciric 

L’Église considère que c’est le mariage qui fonde la famille (Jean-Paul II a également critiqué l’adoption d’enfants par des couples vivant en union libre) et qu’un enfant a besoin d’un père et d’une mère pour se construire.

Selon sa conception du mariage et de la sexualité « ouverte au don de la vie », l’Église n’accorde donc pas de reconnaissance aux couples homosexuels (voir page précédente).

Enfin, l’Église catholique s’oppose à la propension contemporaine qui, selon elle, met une équivalence entre la « conjugalité » hétérosexuelle et la pratique homosexuelle. Elle estime aussi que deux personnes homosexuelles ne peuvent incarner l’image du père et l’image de la mère.

Par ailleurs, des théologiens moralistes, comme sœur Véronique Margron, mettent également en avant des arguments anthropologiques. La construction de l’être humain se fait, selon eux, sur deux différences fondamentales et incontournables, la différence des sexes et la différence des générations.

Joachim Navarro-Vals © Ciric  
 
 
Un homosexuel peut-il devenir prêtre ?
A priori, la question a été débattue et tranchée par la négative. En France, la pratique officielle est de refuser l?entrée au séminaire des homosexuels. Ces personnes « ne seront pas appelées au ministère ordonné », affirme succinctement le texte des évêques français paru, en 1998, sur La formation des prêtres.

Le 2 mars 2002, Joaquim Navarro-Vals, responsable du service de presse du Vatican, rappelait à nouveau la position officielle : pas d?ordinations d?homosexuels. L?argument est avant tout psycho-pastoral. Fondée sur l?altérité, la relation pastorale avec les fidèles serait perturbée à cause de l?homosexualité. Reste que dans le cheminement et le discernement d?une vocation, l?approche est beaucoup plus complexe, en fonction de l?âge, de la personnalité, de l?expérience, du vécu affectif du « candidat ».

Toutefois, la question de l?homosexualité dans le clergé catholique – comme celle du célibat – vient de ressurgir publiquement, en particulier aux Etats-Unis, dans un contexte qui ne manque pas d?ambiguïté : celui de la pédophilie de certains prêtres et religieux. Ce contexte tend à assimiler l’homosexualité à la pédophilie, une orientation sexuelle à un crime, ce qui est évidemment inadmissible. Restent ce constat et cette prise de conscience : il y aurait une sur-représentation (si l?on se réfère à la moyenne de la population) des homosexuels parmi le clergé catholique. Aux Etats-Unis, certaines études font état de 30 à 50 % d’homosexuels chez les prêtres, en particulier chez les moins de cinquante ans, selon un article paru le 4 mai 2002 dans l?hebdomadaire catholique britannique The Tablet.

Depuis le débat sur l’usage du préservatif comme moyen de lutte contre le sida, y-a-t-il un malentendu entre l’Église catholique et les milieux homosexuels ?

La « querelle du préservatif » demeurera sans doute comme l’une des plus vives controverses du pontificat de Jean-Paul II, cristallisant le conflit entre les milieux homosexuels et le Vatican. En juillet 2000, ce conflit connaissait son point d’orgue lors de la tenue à Rome, en plein Jubilé, de la World Gay Pride, la plus grande manifestation mondiale homosexuelle. Le Vatican avait considéré cela comme une provocation.
Manifestation des homosexuels
à New-York – juin 1990
© B.Cavanagh -Ciric
 

Au cours des années 90, les associations homosexuelles et une large part de la société civile ont violemment reproché au pape et à l’Église catholique, leur attitude concernant l’usage du préservatif comme moyen de lutte contre le sida. Finalement, la « querelle du préservatif » repose surtout sur un malentendu et sur un flottement du positionnement catholique. Jamais Jean-Paul II n’a publiquement condamné l’usage du préservatif. « Le lien sexuel de la chasteté est l’unique façon sûre et vertueuse de mettre fin à la plaie tragique du sida qui a fait tant de jeunes victimes », déclarait-il dans un discours prononcé en 1993 à Kampala en Ouganda.

Conformément donc à sa vision de l’être humain et de la sexualité, le pape n’a pas non plus encouragé l’usage du préservatif ! C’est plutôt ce silence qui, si l’on ose dire, a suscité le « malentendu ». En revanche, de nombreux responsables catholiques ont exprimé, en la matière, des opinions divergentes : certains condamnent explicitement le préservatif, d’autres sont ouverts à son utilisation devant le danger de contamination et de mort.

Face à cette question, des théologiens moralistes en appellent, eux, à « l’éthique de la détresse ». Cela signifie en clair : « A circonstances exceptionnelles, moyens exceptionnels ».

Pour finir, le « Tu ne tueras pas » du Décalogue ne laisse aucune ambiguïté en la matière.

Lire aussi l’article concernant les écritures saintes : La Bible de Jérusalem
——————————————————————————–

Pour vos recherches, voici une serie de liens. Si certains n’existent plus veuillez nous en informer rapidement, merci de votre aide :

http://www.archiveshomo.info/

http://www.onelittleangel.com/

http://www.hemes.be/esas/mapage/euxaussi/marginal/relihomo.html

http://www.soulfoodministry.org/docs/French/Ni_un_peche.htm

http://www.google.fr/search?q=HOMOSEXUALITE+et+LIVRES+SAINTS&hl=fr&lr=&ie=UTF-8&oe=UTF-8&start=30&sa=N
——————————————————————————–

Recherche : homosexualité bible

http://www.google.fr/search?q=homosexualit%C3%A9+bible&ie=UTF-8&oe=UTF-8&hl=
fr&btnG=Recherche+Google&meta=lr%3Dlang_fr

http://www.google.fr/search?q=homosexualit%C3%A9+bible&ie=UTF-8&oe=UTF-8&hl=fr&btnG=Recherche+Google&meta=lr%3Dlang_fr

http://www.soulfoodministry.org/docs/French/Homosexualite_Bible.htm

http://www.samizdat.qc.ca/vc/sexe/hs.htm

http://www.lueur.org/textes/dossce/b2homobible.php

http://homophobia.free.fr/bibl.html#1
——————————————————————————–

Recherche : homosexualité coran

http://www.google.fr/search?hl=fr&ie=UTF-8&oe=UTF-8&q=homosexualit%C3%A9+coran&btnG=Recherche+Google&meta=lr%3Dlang_fr

http://www.google.fr/search?hl=fr&ie=UTF-8&oe=UTF-8&q=que+dit+le+coran+de+l%27homosexualit%C3%A9+%3F&btnG=Recherche+Google&meta=lr%3Dlang_fr

http://www.alterheros.com/francais/dossier/Articles.cfm?InfoID=115

http://www.kelma.org/PAGES/KELMAGHREB/novembre02/homosexualite.htm

——————————————————————————

Quelques magazines Gay et Lesbiens :

http://www.tribumove.com

http://www.ladixiememuse.com/

http://www.tetu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.