Histoire de Camille, Travestie occasionnelle…

Avant-propos

Je me présente, Camille, travestie occasionnelle. Avant de commencer à me lire et pour bien comprendre mes propos, mes motivations et des tas d’autres choses je pense qu’il est souhaitable de fournir quelques informations aux lecteurs et lectrices sur les travestis.

Oui, il existe avec l’avènement du net, plusieurs tendances et style de travestis :

  • Vous avez les travesties qui vivent 24/24.
  • Vous avez les travesties occasionnelles comme moi qui expriment leur féminité totale en fonction de leur possibilité.
  • Vous avez travesties qui ne le sont juste pour du sexe avec les hommes.
  • Vous avez travestis qui n’en sont pas du tout car ils portent dessous ou plus de madame et sans aucun entretien de soi (poils, barbe, moustache ou tenue trop petite pour eux). Ces personnes devraient plus se dire comme étant : « homme-en-lingerie-femme ».

Ces précisions sont à l’attention de nos amis lecteurs et lectrices pour leur expliquer les tendances qu’ils peuvent rencontrer ou côtoyer sur des sites. Souvent j’ai remarqué que les personnes avaient du mal parfois à s’y retrouver. Je ne parle pas dans cette information sur la vénalité de certaines personnes qui se retrouve partout et sur tous les sites.

 Le principal dans toute cette démarche du travestissement et d’assumer son choix pour réussir à être soi-même et bien dans son corps, y compris face aux critiques ou aux sarcasmes. Oui, travestis est aussi avoir des envies des désirs de plaisir de jeux c’est être comme toute personne humaine. La chose la plus importante est le respecter des personnes tant les femmes les hommes les bis le 3ème genre.

On retiendra surtout ceci : La liberté individuelle est une des bases de la société.

Voici l’Histoire de Camille, Travestie occasionnelle…

Etant jeune, j’aimais, en cachette, mettre les habits de ma  grande sœur . Puis vint le moment où je deviens adulte et autonome. Je redécouvre mon désir féminin ancré en moi vers l’age de 24 ans. A ce moment la, je vivais avec une femme , je profitai de ses absences pour m’habiller en femme. Début trentaine une période où je suis revenue célibataire.

Camille souhaitant rester anonyme (elle est mariée à une femme qui ne sait rien de son secret) aucune des photos ici ne représentera nous belle travestie. Cela étant dit nous remercions chaleureusement les propriétaires des photos de nous autoriser à les utiliser ici, dans le cas contraire faites-le nous savoir et nous les supprimerons sans problème..

Là, j’entame mes premiers achats perso de dessous féminins. Ce fut des bas porte-jarretelles, un string, une mini jupe. Peu de temps après, achat de chaussures , je choisis des escarpins talons de 5 cm.

Je commençais l’apprentissage de marcher avec ces escarpins. La démarche, pour être féminine, demande d’observer les femmes avec chaussures à talons. Je remarquais qu’une belle démarche est celle où les jambes restent proches l’une de l’autre avec une allonge courte et le corps droit.

Pourquoi commencer avec talons de 5 cm ? Faire les choses dans l’ordre et commencer par faire simple en augmentant peu à peu les difficultés : Prendre une bonne habitude et acquérir une certaine aisance avec des talons de 5 cm est plus aisées que de commencer par des talons de 10 cm. Cela écarte les risques de se tordre les pieds, de ne pas acquérir l’équilibre et de n’avoir pas la bonne posture avec les talons.

Quelques mois plus tard, lors d’une soirée entre amis, je rencontrai une femme « LYDIE » de 8 ans mon aînée et divorcée. Nous avons fini la soirée et le w.e ensemble chez elle. Ce dimanche fut un moment important et magique car chez elle, les placards étaient remplis de fringues très variées allant du style BCBG à très osées. Elle remarqua mon intérêt, non dissimulé, pour les tenues sexy. Lydie me demanda après que avoir déjeuné et fait nos toilettes de choisir les dessous et dessus qu’elle devrait porter.

Camille souhaitant rester anonyme (elle est mariée à une femme qui ne sait rien de son secret) aucune des photos ici ne représentera nous belle travestie. Cela étant dit nous remercions chaleureusement les propriétaires des photos de nous autoriser à les utiliser ici, dans le cas contraire faites-le nous savoir et nous les supprimerons sans problème..

Cette proposition m’enchanta, je m’empressai de fouiller dans ses tiroirs en adoptant l’attitude de la personne qui n’arrive pas  choisir, mais en fait, je voulais surtout tout découvrir le contenu de ses tiroirs. j’optai pour un soutien gorge, un porte-jarretelle dentelle et string noir/rouge, des bas fins noir. Pendant qu’elle mettait ses dessous, je fouillais dans ses placards pour compléter sa  tenue du jour. Je remarquais un beau chemisier beige que je choisis complété d’une jupe mi cuisse cuir bordeaux. Pour accompagner cet ensemble je lui suggérai les escarpins noires ouvert talons 10 cm qui, je pensais, lui irait bien.

Un élément allait changer ma journée de ce dimanche . Lors de cette agréable recherche, je bandais et elle avait remarqué mon enthousiasme et l’effet à la vue et au contact de sa lingerie. Lydie me fit la remarque que j’étais excitée en touchant ses bas, ses culottes, etc.. je ne pu nier l’évidence et là, elle m’annonça qu’elle allait m’habiller en femme sexy. Je rougis, je reconnus, j’aimais mettre des vêtements de femme. Cela lui a tellement plu que nous nous sommes embrassées longuement mais, elle refusa  à cet instant que je la touche. Elle décida très vite ce que je devais porter en tenant compte de ma taille en comparaison à la sienne. Lydie faisait du 37 ou 38 et 36 en chaussures alors que moi j’étais plutôt dans la taille 40 en fringue et en chaussures.

Pour les dessous, elle pris un corset, un string, des bas couture gris. Pour le dessus et pour finir la tenue elle trouva une robe portefeuille courte. Là commença un moment de vie géniale. Débarrassée de mon peignoir, nue devant Lydie, elle ajusta le corset sur mon corps et je me suis mise à bander fort ce qui l’amusa beaucoup. Le corset ajusté elle m’enfila les bas tout en me provocant avec caresses furtives petit bisous sur mon sexe  sur mon corps. Elle mit le string comme je bandais elle m’allongea sur le bord du lit me suça jusqu’à l’explosion de mon désir. Ce fut la 1 ère fois qu’une femme avait mon sperme en bouche. Elle me redressa nous avons échangé le baiser du sperme. Lydie alla chercher un gant humide et froid pour bien essuyer mon sexe moins vigoureux. Intérieurement j’étais toujours excitée d’être en femme. Elle monta le string une fois mis elle m’ordonna me mettre sur le ventre et elle me donna une fessée comme punition d’avoir joui. Je découvris, ce jour là,  que j’adorai une certaine forme de fessée. Par la suite je les appelais « la fessée coquine ».

Camille souhaitant rester anonyme (elle est mariée à une femme qui ne sait rien de son secret) aucune des photos ici ne représentera nous belle travestie. Cela étant dit nous remercions chaleureusement les propriétaires des photos de nous autoriser à les utiliser ici, dans le cas contraire faites-le nous savoir et nous les supprimerons sans problème..

Elle prit ensuite la robe sans manche et la mis de telle façon qu’elle laisserait voir le haut de mes cuisses quand je marcherai. Sans chaussures ni perruque j’étais seulement un homme en femme avec quelques poils. Mais elle modifia l’apparence de mon visage en me maquillant et en nouant une écharpe autour de ma tête. Quand je me vis dans la glace je me suis trouvée belle. Nous avons tout le dimanche déambulé et pris du plaisir sans retenue et à la fin de la journée je me sentais bien dans ce corps de femme et de soumise. Lydie en me démaquillant, m’annonça qu’elle m’achèterait une perruque et des vêtements. Moi, je décidais de m’offrir des bottes avec des talons de 10 cm. Enfin, nos avons convenu qu’elle m’épilerait. Il était facile pour elle de me fournir des tenues féminines étant commerçante de vêtements pour femme.

Camille souhaitant rester anonyme (elle est mariée à une femme qui ne sait rien de son secret) aucune des photos ici ne représentera nous belle travestie. Cela étant dit nous remercions chaleureusement les propriétaires des photos de nous autoriser à les utiliser ici, dans le cas contraire faites-le nous savoir et nous les supprimerons sans problème..

Nous nous fixâmes un rendez-vous chez elle pour le vendredi suivant où je restai jusqu’au dimanche soir. En arrivant chez elle , elle désigne la sdb pour  je me douche puis que je me présente nue devant elle au salon. Je remarque tout un attirail pour l’épilation et j’en bande. Elle sourit. Elle me prend en bouche juste pour m’exciter et jouer avec mon désir. Lydie organise sur la moquette un espace pour l’épilation. Elle étale un drap et me positionne au début debout. Pour mes jambes elle commence par passe d’abord un rasoir afin de raccourcir les poils puis me fini à la cire. Pour entretenir le caractère « jeux sexuels », tout en m’épilant, elle me lèche les testicules et le sexe…

Crédit photos : Femmes Spectacles
Camille souhaitant rester anonyme (elle est mariée à une femme qui ne sait rien de son secret) aucune des photos ici ne représentera nous belle travestie. Cela étant dit nous remercions chaleureusement les propriétaires des photos de nous autoriser à les utiliser ici, dans le cas contraire faites-le nous savoir et nous les supprimerons sans problème..

Puis elle m’allongea et fit de même sur le torse. Lydie étant à genoux ou à quatre pattes, j’en profite pour glisser mes mains sous sa jupe et remarque qu’elle ne porte pas de culotte. Une fois mon torse terminé, elle me saute au cou pour un baiser d’enfer et nous forniquons jusqu’à plus soif. Je devais, tout le week end, être son mâle doublé de sa femelle docile qui la comblait. Le samedi matin, elle décréta d’épiler partie intime entièrement. Ma sensation, avec son toucher ses coquineries sa douceur, m’ont submergé de plaisir. Après ce long moment de transformation de mon corps, il ne restait plus que les bras légèrement poilu. Après réflexion, j’ai préféré ne pas les épiler. Retour sous la douche et les séances d’habillage / maquillage continuèrent pour notre plus grand plaisir pour la journée entière.

Crédit photo : https://www.pinterest.at/
Camille souhaitant rester anonyme (elle est mariée à une femme qui ne sait rien de son secret) aucune des photos ici ne représentera nous belle travestie. Cela étant dit nous remercions chaleureusement les propriétaires des photos de nous autoriser à les utiliser ici, dans le cas contraire faites-le nous savoir et nous les supprimerons sans problème..

Elle me donna sg, pj, string, bas, jupe moulante noire , chemisier nylon bleu, puis je mis mes escarpins. Au moment où elle allait me maquiller, elle me donna un sac. Dedans se trouvait une perruque blonde mi longue. Elle positionna la perruque et commença la séance de maquillage. Une fois ceci fait, elle ajouta un collier de perles puis un bracelet et m’emmena devant le miroir. Ma surprise fut à la fois énorme et fantastique. J’étais une femme ! J’ai pris Lydie dans mes bras pour un baiser passion, sensuel, doux et chaud.

Ce week-end fut de ceux de ceux qu’on n’oublie jamais, qui restent à jamais gravé en soi et de ceux dont on se souvient jusqu’à son dernier souffle tant il marque une vie.

Mon aventure avec Lydie dura 2 années durant lesquelles j’appris à être une femme. Je devins femme ET femelle aux côté d’une femme extraordinaire. Malheureusement, cette aventure fantastique se termina de façons tragique. Lydie a eu un accident voiture qui la laissa handicapée moteur pour le restant de sa vie.

Après cet événement brutal, j’entamais une période où j’étouffais au fond de moi mon moi féminin.

Ceci dura une bonne année, avant que le désir de me travestir ne repris le dessus. Je me décidai à composer ma garde-robe complétée de tout le nécessaire pour me féminiser. Je commençai par les dessous et l’achat d’une robe et de 2 jupes, dont 1 minijupe, je continuai les achats avec une perruque , faux seins en silicone, maquillage , bijoux et chaussures. L’ensemble des achats fut étalé sur  mois environ, ceci représente un investissement financier conséquent. Je redécouvris le plaisir de m’habiller en femme et je m’investissais dans la maîtrise du maquillage et de l’épilation. Être travesti est l’expression de sa féminité intérieur d’où l’importance d’avoir un corps lisse, excepté les bras.

L’Heure du choix

Quelques mois plus tard, je rencontrai une femme avec qui je me mariai mais, au sein de cette nouvelle histoire qui commençait, Camille ne fut pas acceptée par ma femme. Je devais choisir : Devais-je supprimer définitivement Camille ? Aurais-je la force de tuer Camille en moi ? Ou allais-je continuer de me travestir, en cachette de ma femme? Cela pris quelques mois de réflexion…

Pour entreprendre une telle démarche, je devais définir mon fonctionnement total et rigoureux pour, au fil du temps, conserver mon moi féminin actif, dans cette aventure qui s’ouvrait devant moi, j’eus la chance d’avoir acquérir une maison qui facilita la tache organisationnelle, Une fois tous les détails de fonctionnement réglés, je me mis en quête de dialogue avec copine trav ou femme ou homme par le biais de sites,

Pendant quelques années, j’avais des w-e de libre qui me permit de faire de belles rencontres.

Après une période enrichissante de contacts, un échange avec une amie trav parisienne « Gaelle » se conclu par un rdv d’un w-e, Nous avions la même taille pour les habits et les chaussures, elle me proposa de me fournir tenue pour ce w-e, Elle vit en trav tous les jours en dehors de ses heures de travail ce qui a eu pour conséquence que sa famille ne veut plus la voir,

J’arrivai chez elle le samedi matin, Gaelle m’ouvrit je fus subjuguée par sa beauté féminine le style très raffiné, Nous avons partagé un café avant de passer à ma transformation, Elle me laissa choisir la tenue en me demandant simplement d’avoir une note sexy dans mon choix, Ce que je fis en prenant une guêpière bleu/noire, bas bleu couture string noire minijupe évasée noire chemisier blanc manche courtes avec cuissardes talons 12 cm et perruque mi longue blonde foncée,

Une fois en tenue, vint le moment du maquillage qu’elle me fit avec aisance et maîtrise dans le choix des couleurs, Elle fit des photos et nous avons profité amplement de ce plaisir ce désir pour échanger et vivre instant de sexualité fort et féérique, CE fut ma première sodo et j’ai découvert j’adorai me sentir prise comme une union de deux êtres passionnés par la relation féminisée de notre envie de jouissance commune, Ce w-e fut une alternance de jeux de rôles qui nous combla et créa entre nous un lien réel physique qui a duré longtemps, épisodiquement et qui aujourd’hui se poursuit par dialogue car nous avons gardé un lien amitié secrété,

Après, je gagnai en assurance car grâce à Gaelle, je me sentais plus rassurée sur mon moi féminin,

Une autre fois, je fus invitée chez une autre amie trav sur Versailles « Julie », Nous avions discuté pendant plusieurs mois avant et je souhaitai un jour sortir en trav accompagnée par des copines 3éme genre ou femme, Elle proposa d’organiser cette sortie un samedi après-midi et aller dans magasin parisien, Nous avons fixé une date et je lui soumis l’idée d’invité mon amie Gaelle à cette sortie ce qu’elle accepta volontiers,

L’ère arriva et je me rendis au domicile de Julie ma réaction fut surprenante au moment où je la découvris devant moi, je devins toute timide et je rougis. Elle le remarqua et souris, Dès la porte fermée, elle m’ordonna dans l’entrée de me mettre nue et elle rangea mes habits d’hom dans un placard et m’emmena dans la Salle de bain pour je me féminise avec mes habits amenés, Je sortis habillée mais non maquillée comme elle le souhaitait, elle trouva ma tenue un peu trop stricte, je portais un chemisier fushia manches longues et une jupe mi cuisse peu moulante et escarpins talons 8 cm,  Elle entrepris la séance maquillage bijoux et on essaya un imper léger pour rejoindre Gaelle chez elle, Je dois vous dire que ce Week end il faisait doux et beau, idéale pour une première sortie en femme,

L’ a-m nous arrivons au domicile de Gaelle et ce fut embrassade et je remarqua que Julie était sous le charme de Gaelle, elles me firent changer de jupes et je dus enfiler une minijupe en simili cuir noire évasée, j’hésitai à sortir ainsi mais elles-mêmes portaient tenues assez courte  elle finirent par me convaincre d’y aller, mes premiers pas furent sur le trottoir au pied de son immeuble , de ressentir une douce sensation de mon plaisir de femelle, toute l’a-m nous déambulions dans les grands magasins HABITA  GALERIE LAFAYETTE etc.,, Je voyais des regards d’hommes et de femmes et j’en étais fière, Une vendeuse m’appela madame et là, je souris mais trop surprise pour lui répondre, Nous avons terminé cette sortie d’environ 6 heures en ville à l’appart de Gaelle, J’étais tellement contente heureuse de cette sortie que je leur sautais au cou en disant merci à tout va et là je me lâchai pour transformer mes bisous en baisers d’amour, Elles me le rendirent joliment avec ardeur plaisir douceur caresses et tout ce plaisir sexuel fut marqué dans mon esprit pour toujours, Nous nous sommes réveillées,  enlacées et avec le sourire  le désir, Puis le départ vers l’appart de Julie est arrivé, Nous sommes rentrées en tenue de femme chez elle et je me changea pour retourner à la gare, Sur le parcours du retour je me remémorai mon w-e et j’en déduisis , j’étais une travesti chanceuse.

Camille en découverte

Mon chemin de travestis se poursuivit au gré de mes instants de liberté. Je gagnai en assurance et mon plaisir de féminité devenait plus fort et plus magique. Je traversais une période où je fus Camille juste pour mon propre plaisir de féminité, avoir cette sensation de bienêtre quand je m’habille et je me regarde après devant la glace.

Je retrouvais souvent mes contacts sur le net et au bout de 3 mois, je dialoguai régulièrement avec un couple très sympa.

Comme nous étions proche les uns des autres nous avons fixé un rdv un a-m de semaine e me rendis chez eux me prépara dans la sdb j’allais enfiler ma minijupe quand madame entra ferma la porte et m’embrassa avec chaleur et énergie. J’avoue ma surprise n’étant pas prête et le baiser finit elle me dit que son hom venait d’être appelé pour son boulot. Elle finit de m’habiller elle participa au maquillage et nous nous sommes dirigées vers le canapé. Cette femme avait beaucoup de charme savait montrer sa sensualité et son autorité. Elle avait une aisance et une envie débordante de découvrir le sexe avec une travestis et l’a-m se déroula très bien. J’appris des subtilités que seules les femmes possèdent en elles. Avant mon départ une autre date fut fixée et je partis dans un état d’esprit d’émerveillement. Je venais de découvrir que j’étais très sensible au plaisir charnel et à une douce forme de soumission soft.

Le jour du rdv arriva, je me préparai seule et le couple m’attendais sur leur terrasse ou monsieur s’occupait du barbecue. Nous allions agrémentés cet instant avec en plus du plaisir de la chair le plaisir de la table. Nous avons pris l’apéritif au champagne et madame me demanda de m’asseoir sur les genoux de son homme. Très vite Mr me pelota et entrepris une découverte totale de mon corps en ouvrant chemisier et en faisant glisser ma minijupe moulante. Ce fut un apéro de mise en bouche naturelle photographiée par Mme. Après que Mr eut sa jouissance de plaisir, nous sommes passés à table Mr en chemise d’été et slip, Mme en tenue fem domina et moi uniquement vêtue de mes dessous. Tout ce rdv a été luxure et partage de douce joie commune.

Ils me proposèrent de participer à une soirée libertine qu’il s’organiserait un W-e chez eux avec un autre couple et une amie.  Je réservai ma réponse car leur proposition me faisait un peu peur. Ils fixèrent une date limite pour je me décide ou pas et j’acceptais ce deal. Entre temps j’en parlai à une amie travestie qui était ma confidente ma guide elle m’encouragea à dire oui ce que je fis. Parler de cette soirée libertine demanderait beaucoup de mots et de temps, tellement ce vécu fut splendide inédit et très enrichissant dans toute la puissance du plaisir sexuelle et humain. Cette soirée m’apporta en plus un autre cadeau qui fut une amie femme de 32 ans avec qui je suis restée proche et complice, même après toutes ces années.

L’amitié est un lien indestructible quand il est entretenu et partagé.

Il y eut autre rdv avec ce couple et ma nouvelle amie car un lien secret était tissé par notre approche commune des valeurs du secret, du plaisir, de la vie privée de tous et toutes. Mais un jour, Madame eu une promotion professionnelle qui obligeait le couple à déménager. Au départ elle avait postulé sur ce poste en pensant, d’après sa hiérarchie, qu’elle obtiendrait sa promotion dans le département. Malheureusement, le couperet tombait et le poste se trouvait en Charente. Ce couple parfait m’a apporté une découverte dans le plaisir sexuel, cette nouveauté enrichit mon moi féminin. 

l’ « Histoire de Camille, Travesti occasionnelle… » est un texte écrit par Camille, un (une ?) travesti qui a souhaité partager avec vous son expérience dans ce domaine. Elle s’adresse surtout à ceux qui ressentent la même chose et qui pensent être détraqués ou simplement seul(e) au monde avec ce secret. Voilà, un grand merci à Camille qui, bien sûr, va continuer, ici, à nous faire partager son amour de se travestir et d’être une femme pour l’homme qui l’a comprendra, sans la juger…

Crédit photos : Femmes Spectacles

De nos jours beaucoup d’hommes ont recours à l’épilation qu’elle qu’en soit la raison (Besoins pour pratiquer un sport particulier, volonté de la compagne (ou du compagnon), ou simplement parce que la personne elle-même ne supporte pas ses poils.) Cependant avec le manque de masculinité ressenti chez une catégorie de femmes, la tendance revient à une certaine virilité chez l’homme et avec elle, la présence de poils sur le corps des hommes. Finalement, à chacun ses délires tant que tous se retrouve avec lui-même et s’épanouit en osmose avec son partenaire…

Étiquettes : , , , , ,