Un écart d’age important, lors d’une rupture, est-il un problème ?

Voici un sujet ultra délicat… Quand on est seniors (plus de 60 ans) et que l’on est sollicité par des hommes qui ont entre 20 et 35 ans, c’est sûr, ça flatte l’ego. Et si le garçon est très beau, avec une gueule d’ange, bien foutu, sportif avec un corps sculpté, là c’est carrément du délire. N’importe quel senior est séduit et a envie de céder aux avances du plus jeune. Qui l’en blâmerait ? Pas moi j’ai vécu et cédé par deux fois à l’appel de deux anges sublimes à regarder… Ajoutons à cela d’autres vécus, d’autres expériences pour essayer de faire une synthèse même s’il existe des exceptions qui nous gardent de toutes généralités…

Le plaisir des yeux (et du sexe) étant satisfait lors d’une première rencontre, il y a l’après … Quand ce beau mâle vous demande (voir, vous supplie) de bien vouloir les faire entrer dans votre vie, la tentation de leur dire oui est grande. Si grande que beaucoup acceptent en se disant : « ça durera ce que ça durera, et quand ce sera fini (car ça finira très vite comme un feu de paille) j’aurais au moins vécu un plaisir intense auprès d’un mâle qui m’auras donné un peu de sa jeunesse durant un temps éphémère, certes, mais si puissant... »

Lui ne voit que l’instant présent. Il est jeune, disons 35 ans, et pour lui, ce qui se passera dans 30 ans est bien loin. Parfois même il ne s’imagine pas être en retraite. « Je serai mort avant » vous dit-il avec aplomb. Ce qui compte pour lui qui est dans la fleur de l’age avec sa jeunesse, ses atours et sa puissance, c’est le présent, uniquement le présent. La vieillesse, les handicaps dus à la maladie il n’en a que faire. Il ne peut encore s’imaginer aux côtés d’un homme diminué, à la démarche lente, aux gestes devenus imprécis, à la peau flétrie, constellée de taches de vieillesse et devenue si fine qu’on aperçoit dessous les veines qui forment des hématomes au moindre choc, et qui le soir, dépose son dentier dans un verre d’eau sur la tablette de la salle de bain. Ces images là, il refuse de les voir. Il refuse de vous entendre les lui décrire. Il refuse même jusqu’à l’idée que ceci vous arrive à vous même s’il voit bien ce que la vie inflige à plus âgé que vous. Pour lui une seule chose est important : ce qu’il vit aujourd’hui n’a d’importance. La vieillesse n’existe pas. Et de toute façon nous n’en sommes pas là pourquoi en parler ? Et quand ça arrivera,il sera temps d’y songer. Ne me gâche pas mon présent avec tes bêtises. Vivons ce qu’il y a à vivre ensemble, chaque chose en son temps. nous verrons bien. L’avenir est encore loin alors pourquoi l’inviter dans notre présent ? Et puis tu sais quoi ? Je resterai à tes côtés je ne t’abandonnerai pas… je te le promets, craché ! juré ! Te voici rassuré ? »

Devant ce corps et cette jeunesse qui vous est offerte sans que vous n’ayez rien demandé, comment résister à l’appel de la raison ?

Au commencement…

C’est dans ce contexte que nous allons condenser toutes les expériences vécues. Imaginons, ensemble, une situation qu’on peut qualifier d’exemple : vous avez 60 ans, lui, n’a que 30 ans. l’écart, même s’il est de 30 ans n’est pas si important que ça, lui est jeune fougueux et vous, à 60 ans vous vous sentez encore alerte, dans le « move » et prêt à casser la baraque, même si parfois vous avez besoin de plus de temps qu’avant pour recharger vos batteries. Bref en parlant un peu vulgairement, vous n’e^tes pas encore pourri, vous avez encore de belles années devant vous. Oh plus beaucoup certes et vous savez que vous brûlez vos dernières cartouches. Mais vous vous dites que quitte à les utiliser, autant que ce soit aux côtés de ce mâle superbe qui vous tourne déjà la tête et le cœur …

Donc dans ce présent qui semble idyllique, tout va plutôt bien. Lui vous donne sa jeunesse et, au travers de ses yeux, vous rajeunissez, vous allez même jusqu’à vous retrouver beau. Il vous offre une seconde vie. Vous renaissez. Tout le monde est heureux dans le meilleur des mondes… Vous marchez, fier, tel un viking vainqueur au milieu de main street à Disneyland.

Le soleil est au zénith

Vous retrouvez le goût des voyages, des sorties en tout genre (bars, discothèques, même les salles de cinoche ont le plaisir de vous revoir, vous qui n’aviez plus trop envie de sortir, trop mal dans votre peau d’avant ce jour fabuleux et magique de votre rencontre avec cet ange tombé du ciel.

Bien sûr vous vous laissez aller vos sentiments au point de vous rendre compte que vous êtes amoureux à nouveau. Vous voyez la vie comme un ados ou post ado. Tout devient à nouveau possible pour vous et même la mort ne vous fait plus peur (vous l’avez même oubliée celle-là). La vie vous sourit à nouveau et vous vivez en permanence à 30 cm au-dessus du sol. Vous amis, votre famille vous trouvent radieux. vous êtes sur un nuage de volupté indescriptible et plus rien n’a plus d’importance que celui qui vous accompagne désormais. Petit à petit, il devient le centre de votre monde. Vous devenez exclusif (pas possessif mais exclusif). Tout pour lui d’abord, les autres après. Il prend une place tellement énorme dans votre vie que même vous, vous vous oubliez au profit de son bonheur. Vous lui donnez tout, vous ne lui refusez rien. Rien n’est trop beau pour lui. Vous lui devez ça. Pour vous quoi de plus normal que d’être au service de ses moindres désirs. C’est alors que vous dépassez vos propres bornes en décidant de vous marier devant la République ! Il devient votre époux pour la vie. Rien ni personne ne pourra vous séparer de lui. Rien si ce n’est la mort. Du coup, toujours par amour, vous faites en sorte de le protéger au cas où. Afin que personne ne vienne lui prendre ce que vous lui offrez, vous mettez tout ce qui peut être mis à son nom tant que vous êtes vivant . Vous blindez un maximum pour qu’il ne soit pas dans le besoin lors de votre grand départ. Vous ne craignez même plus la mort et si parfois elle revient à votre esprit, cette pensée vous arrache des larmes la nuit durant son sommeil et vous déchire le cœur d’avoir, un jour, à l’abandonner de force et le laisser seul, sans vous à ses côtés pour veiller sur lui. Votre amour est si gigantesque que vous vous allez jusqu’à vous déposséder de vous-même seulement pour le voir heureux. Tout simplement, heureux.

Attention, danger

Parfois, tout ceci n’est pas assez et vous vous aventurez au-delà de toute limite que vous vous imposiez jusque là. Vous certains d’entre vous, vous allez si loin que vous allez jusqu’à vous perdre vous-même bien au-delà de toute limite en acceptant de le partager avec d’autres lors de plans trios ou seul lui et un partenaire qu’il aura choisi. Après tout, vous n’êtes rien, seul lui compte à vos yeux. Vous l’aimez (ce mot vous semble si fade, sans saveur, si plat à côté de ce que vous ressentez pour lui.), et son bonheur est plus important que le votre. Il vous apparaît normal d’aller aussi loin dans l’abnégation et qu’importe ce que vous ressentez, vous le gardez pour vous puisque rien n’a plus d’importance à vos yeux que lui donner tout le bonheur auquel (vous le pensez vraiment) il a droit. Il vous donne sa jeunesse, sa beauté, sa force, vous de votre point de vue, vous lui devez tout en échange et pour vous, tout ceci est non seulement normal mais indispensable. Pour vous, c’est une des plus belle preuve d’amour que vous pouvez lui faire.

Et bien sûr, si depuis le début de votre relation,vous le regardiez vivre et s’épanouir près de vous avec autant de plaisir, d’autres le convoitaient aussi. Les vampires rôdaient autour de la maison… et certains plus malins que d’autres ont finit par entrer, à la conditions, bien sûr, comme tous les vampires, qu’on les y invite expressément.

Perdus dans le brouillard

Et les mois passent, les années passent. Et les choses s’intensifient mais de façon déséquilibrée. dans la balance, sur son plateau, les bonnes choses pèsent de plus en plus lourd au détriment de votre plateau où ces choses fondent comme la neige au soleil. Et les plans d’un soir deviennent des plans d’un week-end, voir plus. Vous vous retrouvez alors seul, face à vous-même Lui fini pas oublier que ce qu’il reçoit de vous, n’est pas un dû mais des cadeaux, des preuves de votre amour incommensurables. Les vampires, de leurs côtés, ne se privent pas de faire leurs œuvres malfaisantes. ils consomment allègrement votre moitié en vous méprisant voir en vous piétinant allègrement la tronche. Doucement, souvent s’en s’en rendre compte lui-même, il s’éloigne de vous, oublie les petites attentions de sa part envers vous, prends ce que vous lui donnez sans plus se passer de question. Pour lui, tout ceci est devenu la norme et y a plus de question à se poser. Le pire peut même arriver : il tombe amoureux d’un des vampires. l’idylle durera plus ou moins longtemps. Au début, toujours pour préserver son bonheur, vous souffrirez en silence. Mais votre souffrance grandissante, vous finirez par lui en faire part. C’est alors qu’il devra choisir. Et s’il vous aime il vous reviendra. Vous passerez l’éponge et tout reviendra dans l’ordre.

Attention fortes turbulences.

Tout reprend son cours ? Pas si sûr. Les vampires sont toujours là qui rôdent, prêts à boire le sang frais, à consommer la force et la jeunesse de votre superbe mâle si appétissant. Ils n’ont nullement l’intention de laisser tomber et de vous foutre la paix. Ils sont là, et bien là… Après avoir été échaudé (vos avez plus de 60 ans et le spectre de le perdre vous fait peur bien sûr…. et quelque part dans votre esprit, une part de ce dernier garde une petit lumière allumée. C’est comme un voyant d’alerte que ne veut plus s’éteindre). Désormais, une part de vous même devient méfiante. Vous passez sur la défensive. Vous êtes prêt à mordre le premier qui tentera à nouveau de vous rafler ce que vous avez de plus cher au monde. L’idée de le perdre définitivement vous terrifie. Vous vous dites que vous avez eu de la chance avec ce vampire. Que même s’il avait un très bon niveau, Il n’était pas à votre hauteur. Mais d’autres vampires tournent toujours autour de lui et vous ne pouvez ôter cette pensée de votre tête : Et si l’un d’entre-eux était meilleur que le précédent ? Et si son niveau était tellement top qu’il me dépasserait ? Grosso modo, si c’est arrivé une fois pourquoi une seconde ? Et dans ce cas, qu’adviendra-t-il de moi ? Et que restera-t-il de tout ce que nous avons patiemment construit ensemble ? Où et dans quel état sera alors notre Amour ? Et même d’ailleurs, sera-t-il toujours vivant ? Résistera–il comme il a résisté précédemment ?

Crash en plein désert

Pendant que vous vous passez ces questions qui deviennent obsessionnelles, vous devez, doucement suspicieux et vous commettez des erreurs que vous regretterez certes mais vous les commettez par peur de perdre le centre de votre mode, le point gravitationnel de tout votre vie ! et allons plus loin dans notre exemple.. Le pire se produit à nouveau. Plus fort, plus destructeur. C’est le pire des cataclysmes qui secoue votre couple. Un véritable tsunami doublé d’un tremblement de terre de force 9 sur l’échelle de Richter. Un vampire, ce vampire tant redouté depuis le début de votre relation, dévaste tout laissant en ruines votre vie… Il piétine tout et votre moitié en fait de même sans mesurer l’impact que ces dégâts qu’il provoque ont sur vous. Tout deux vous anéantissent. La mort serait plus douce pour vous que vivre ces tortures d’un niveau plus infernales que celles que pourraient vous infliger pour l’éternité, le Diable en personne au sein de son enfer, qui, à vos yeux, n’est qu’une colonie de vacances chez les démons. La fin du monde (de votre monde) est arrivée. Tout part en vrilles. Votre vie ressemble à une terre ravagée par un incendie de forêt incommensurable, monstrueux et calcinée. Et là encore l’Amour qu’il vous porte (à moins que ce ne soit autre chose comme, par exemple, le vampire qui veut bien consommer sur place mais qui ne veut surtout pas emporter le plat chez lui) il vous revient la queue entre les jambes implorant votre pardon et vous suppliant, à genoux, de le garder … Le divorce est cette fois-ci passé à un cheveux de vous… mais vous l’aimez encore et encore. vous pardonnez, vous faites une croix sur tout ça mais votre méfiance, elle, ne vous quittera pas, voir même, sera encore plus grande et deviendra à son tour pour vous source de souffrance, une autre forme de torture que la vie de couple va désormais vous infliger.

Décollage de fortune

Et tous les deux, vous vous efforcerez à oublier tout ça. Mais rien n’y fera. Lui aura peur de trébucher, vous n’aurez plus confiance en lui. Votre amour est toujours là mais il est tellement blessé qu’il peine à s’en remettre. Vous ne parvenez pas à faire cesser cette souffrance qui ronge votre être tout entier. vous ne parvenez même plus à l’exprimer tant il vous bâillonne. Vous avez baissé les bras et même tout l’amour que vous ressentez encore pour lui ne parvient pas à vous aider de vous battre pour sauver ce qui peut encore l’être. A l’intérieur de vous c’est l’anéantissement total. Et lui, ne voit rien trop occupé à se regarder lui-même et vous rebattre les oreilles qu’il a souffert et qu’il souffre de ces mésaventures désastreuses. Il n’est pas là où vous l’attendiez. Il ne vous apporte pas l’aide dont vous avez cruellement besoin. Il ne pense qu’à lui et ne vous voit pas, il ne mesure pas votre souffrance, il n’est pas là pour vous soutenir. Vous vous repliez sur vous même. et le début de la fin est annoncée……

Mayday, mayday

Le temps passe sans que rien ne change sans que les choses ne s’améliorent parce que ni lui ni vous ne trouvez l’énergie pour surmonter tout ça. les choses se dégradent en chacun de vous… Subrepticement lui, fini même par oublier que vous existez. Il est là mais ne vous voit plus. Vous devenez transparent… Quant à vous, vous prenez de l’âge. Vous êtes conscient de vieillir et le spectre de vous retrouver seul, vieux et moche pour les vampires qui n’ont que faire de vous, vous fait de plus en plus peur. Ajoutez à cela qu’en prenant de l’age cumulée aux épreuves dernièrement subies, votre santé se détériore. Vos problèmes cardiaques ne s’arrangent pas, bien au contraire et le reste de votre véhicule commence à montrer de sérieuses faiblesses. La voiture que vous pensiez emmener encore loin malgré ses kilomètres se rappelle à votre bon souvenir… Vous vieillissez tout simplement Vous vous rendez compte que vous ne pouvez vous confier à lui. Il ne vous comprend pas. Il ne voit pas les choses sous le même angle que vous. Pour lui tout ce que vous vivez lui est étranger puisqu’il ne l’a pas encore vécu. Même s’il vous écoute parfois, il ne mesure pas le pids des mots que vous emplyez pour lui décrir votre ressenti, et surtout ce que vous vivez. Vous n’évoluez pas dans la même coure. Votre monde oui est étranger.

OK d’accord il vous fait l’amour mais les choses changent doucement. Le cœur n’y est plus. Puis vous ne vous parlez presque plus voir plus du tout… Vous vous en rendez compte. Vous lui en faites part mais… les choses ne changent pas … Rien n’y fait, les jours passent et aucune évolution vers l’amélioration de votre relation ne pinte son nez. Côté libido, les choses se dégradent de plus en plus mais, doucement et inexorablement, jusqu’au jour où surviennent des premières pannes à répétions. Puis le moment fatidique, ce couperet tant redouté depuis le début, vient mettre un point d’arrêt brutal, incommensurablement mortel pour ce qui reste de votre amour : vous vous entendez dire comme dans le pire cauchemar : « je pense n’être plus attiré par toi, ou je ne sais pas, mais j’ai plus envie, je ne comprends pas ce qui m’arrive… je pense qu’on devrait s’arrêter là…. »

Crash en haute mer… aucun survivant

Et voilà, votre histoire aura duré, grosso modo 6 années (dans notre exemple nous sommes d’accords) qu’on décomposera de cette façon :

  • 2 années de bonheur total et intense,
  • 1 année de transition au cours de laquelle les choses changent sans que ni l’un li l’autre ne s’aperçoive de rien,
  • puis le reste, les 3 qui suivent seront soumises aux rudes épreuves que lui infligeront à la fois, l’érosion du quotidien aidé par le travail de sape des vampires qui n’auront eu aucun scrupule à votre égard. Pour eux, la seule chose importante était de sucer le sang de votre couple en toute impunité tant qu’il y en avait…

Tout ça pour ça !

Et voilà, cette fois-ci c’est la bonne. Vous vous retrouvez seul le soir dans votre lit. Vous prenez à nouveau vos repas seul devant la télé qui n’arrive même plus à vous distraire. Ce que vous aviez prévu pour vous il y a six ans et ce que votre amoureux d’alors a nié avec tant de force, est maintenant une réalité insupportable. Lui qui vous avait promis qu’il emmènerait sa vieille voiture jusqu’au bout … jusqu’à la casse, qu’il ne l’abandonnerait pour rien au monde. Il n’avait de cesse que de vous promettre qu’il tenait plus que tout à sa vielle voiture aura fini par s’en trouver une autre, pas beaucoup plus récente mais une nouvelle voiture. Et de laisser l’ancienne à l’abandon sur le premier parking venu, à l’attention de qui voudra, ou non, se l’approprier. Ce n’est plus son problème désormais… Lui est passé à autre chose… Il vous a sorti de sa vie.

Il sera passé à autre chose.. il vous aura donné deux années de rêves et deux de cauchemars mais vous ne regrettez rien. Et si c’était à refaire ? …………. Vous le referiez bien sûr parce que c’était tellement bien… Ça a été pour vous une expérience tellement extraordinaire, magique, fantastique… OUI mille fois oui, si cela se représenatit ? OUI vous le referiez et tant pis pour la souffrance qui viendra à nouveau, un jour, car qu’importe, pour vous souffrir est devenu une preuve que vous êtes toujours et encore vivant.

Et maintenant ?

Le viking vainqueur est devenu le vaincu au milieu d’un main street de carton pâte et Disneyland n’est que du rêve éphémère, du vent, qui, une fois le feu d’artifice terminé, vous renverra à vous même et à la dure réalité qui vous entoure. ET vous reprendrez bien, à nouveau, chaque matin devant France Info TV, un petit café accompagné de votre tartine de merde ? La vie est une salope, c’est bien connu. Elle n’a rien d’autre à vous offrir c’est bien connu. Dur sera le réveil… et ce pour un bon moment pour les plus vulnérables……

D’autres penseront qu’il ne faut pas se laisser abattre. Qu’il est hors de question de bourrer le tiroir de la table de chevet d’anxiolytiques et autres somnifères. Pour ceux-là, il faut se relever le plus vite passible et continuer d’avancer. Vous reprenez le chemin de l’Internet pour trouver quelqu’un mais votre conviction, la niak, n’y est plus …. Pourquoi ? Vous avez six années de plus à votre compteur. ET ? Bah ça se voit !

Bien… et alors, on fait quoi ? A ce stade quel sera votre avenir ? Vous n’avez même plus la force de vous poser cette question ni le luxe de trouver un semblant de réponse… Mais une seule certitude : la vie pour vous ne s’arrête pas là, et quoi qu’il vous arrive à l’avenir, vous êtes un battant et vous vous battrez pour continuer d’exister et qui sait, aimer à nouveau….