Prostitution et sites de rencontres

PicsArt_1468916085626De plus en plus on trouve sur les sites de rencontres des jeunes voir des moins jeunes (de moins de 40 ans) proposer des « services sexuels » contre quelques €uros.

La prostitution a toujours existé.

Ne dit-on pas que c’est le plus vieux métier du monde ? Ce métier s’adapte à son temps et utilise aujourd’hui des moyens plus modernes que faire les cents pas sur un trottoir ou les chaussures dans la boue d’un chemin d’un bois estampillé « Lieu de dragues ».  Les temps sont-ils si durs aujourd’hui pour eux ? Pas plus que par le passé mais l’argent facile les attire de plus en plus. Il est plus agréable de faire du sexe et être payé pour ça que de se lever le matin pour aller faire un boulot honnête avec un chefaillon sur le dos et un SMIC en fin de mois sur un compte en banque qui peine à leur donner satisfaction à leurs envies démesurée de bagnoles de luxe et autre smartphone dernier cris.


La prostitution et le racolage sont devenus interdits par les lois et décrets français.

Pire les clients sont amendables au même titre que le ou la prostituée. Mais alors qu’en est-il des sites permettant ce type d’activités ? Prenons en exemple le site, accessible de tous, COCO.FR qui est devenu le support privilégié de ce type d’activité. Voilà un site qui vous banni pour un oui pour un non mais qui ferme les yeux sur des jeunes d’à peine 18 ans qui annoncent ouvertement à l’aide d’un pseudo explicite qu’ils proposent du sexe moyennant des €uros en échange ?

PicsArt_1468916134138Ce qui est « tordant » c’est de se connecter avec un pseudo affichant plus de 50 ans et de voir le nombre d’utilisateur qui nous contactent alors avec un « Tu paies ?» sans même un bonjour… T’es vieux donc tu peines à avoir des relations sexuelles normales donc t’es bon qu’à payer si tu veux avoir un mec dans ton lit. Et si tu paies, ils ne te disent pas que ce sera avec grand mépris de ta personne qu’ils viendront te donner le minimum syndical : Hey c’est que t’es vieux et répugnant et que tu n’as que ce que tu mérites, à savoir : rien de plus que ce que je voudrais bien te donner et ne te plains pas t’en as plus les moyens physiques … T’es vieux alors tu paies et la fermes en prenant les miettes qu’on te donne.

Mais que c’est triste Internet le soir au fond de son chez soi.

BEAR 1Exploiter la misère sexuelle de certains voilà le credo de nos cyberprostitué(e)s . Ces individus ne sont rien de plus ou de moins que des tiques guettant leurs proies animales dans les herbes hautes se foutant pas mal de leurs hôtes pourvus que leurs sangs soient chauds et nutritifs.

Et si on leur répond par un légitime : « Pas de prostitué, merci » (ce qu’ils sont non ? Échanger du sexe contre de l’argent n’est autre que de la prostitution, ce sont donc bien des prostitués même occasionnels) on risque en retour insultes et autres quolibets nauséabonds relatifs à notre âge, bien sûr, histoire pour eux de frapper là où c’est censé nous faire mal.

Comme bon leur semble, qu’ils éructent leurs haine gérontophobe … Il n’en restera pas moins que ce sont des putains. Leurs activités sur Internet font d’eux des putes qu’ils le veuillent ou non. A bon entendeurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *