Ma moitié d’orange de Jean-Louis BORY

jean-louis_bory_H&O_pPréface de Dominique Fernandez – aux éditions H&O –

 » Relisons Ma moitié d’orange, non comme un acte de foi militante, ce qu’on a cru à tort qu’étaient ces pages souvent drôles, toujours brillantes, mais comme le moment d’un combat que menait un homme profondément tourmenté pour surmonter ses mauvais génies et donner à ses lecteurs, à ses admirateurs, l’exemple du courage. Et du courage, J-L Bory en a pour participer au débat télévisé le plus populaire des années 70’s « Les Dossiers de l’Ecran », accompagné de Yves Navarre et de Roger Peyrefitte sur le thème (« très choquant » pour l’époque) de l’Homosexualité ! Quelques mois après la parution de « Ma moitié d’orange », J-L Bory écrivait « Oui je suis homosexuel ! …. Je ne peux continuer à brandir les rutilantes bannières brodées « Bonheur » et « Liberté », si je me garde d’écrire sur ce qui, précisément, fait mon bonheur et pour quoi je revendique la liberté. »

Les astuces de la mahonnêteté pure et simple (comme l’écrit J-L Bory) sont aujourd’hui les jeux d’une société à irresponsabilités illimitées. « Ma moitié d’Orange » est une série de reflexions sur la vie en général et sur celle de JL BORY en particulier. C’était un naufragé en sursis, mais qui eût jugé indigne de faire partager son désespoir. “Il y a toujours à travailler contre l’abrutissement de l’homme, pour son réveil, c’est-à-dire sa libération. Et même si le monde devenait ce miracle où l’homme serait socialement libre et heureux, il resterait à le libérer de lui-même en l’éclairant sur ses démons. Et même si l’homme devenait pur, limpide, il resterait la tâche exaltante de le maintenir alerté, conscient de son triomphe, de cette victoire. Ses démons ont vaincu Bory, sans l’empêcher de rester pour nous lumineux.  » (Dominique Fernandez) – J-L Bory decidera de mettre un terme à sa vie, à 60 ans, le 11 juin 1979, en se tirant une balle dans le coeur, dans sa maison de Méréville non sans nous laisser cet hymne à l’Homme, à l’Amour. J’ai refermé ce livre avec un regret accroché au coeur, celui ne n’avoir jamais connu cet homme pour lui dire combien il m’aide à garder mes yeux ouverts..

Jean-Louis BORY « Ma moitié d’orange » aux éditions H&O – Préface de Dominique Fernandez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.