Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République française.

Lettre ouverte à Monsieur

le Président de la République française.

 

Monsieur le Président, si vous voulez faire de la France, une véritable République au sein de laquelle sa devise brille de mille feux comme un phare d’espoir pour le monde entier, il est temps de vous pencher sur celle-ci en vous arrêtant sur chacun des mots qui la constitue :

Unité indivisibilité de la République,

Liberté, Egalité, Fraternité, ou la mort.

Devise de la République affichée en entier sur le fronton de certains hôtels de Ville

 

Antisémitisme et Racisme

L’Egalité et la Fraternité sont en passe de devenir une réalité pour les minorités vivant en France. C’est vrai pour les juifs et ça tend à l’être pour les musulmans. Idem pour les minorités ethniques. Ca n’est pas encore ça mais on arrive au but recherché. Les choses s’améliorent même si de temps en temps la bête fasciste se réveille pour donner quelques coups de griffe à la République et ses valeurs si fièrement portées par sa devise. Et quand cela arrive malheureusement, vous ne manquez pas de monter aux créneaux accompagnés de la quasi-totalité des politiques pour fustiger et montrer du doigts les malotrus (pour ne pas dire les salopards)

Homophobie

Mais qu’en est-il pour les homosexuels ? L’homophobie est là et bien là ! Encrée culturellement dans notre quotidien elle n’est pas près de s’éteindre et avec l’indifférence montrée par nos élus et autres parlementaires, elle trouve prend racine un peu partout sans que personne ne s’en inquiète.

Pire ! Elle descend dans la rue et manifeste au nez et à la barbe de tous et même sous vos fenêtres avec votre approbation. Vous doutez peut-être du bien fondé de mes affirmations ? je me propose de vous éclairer ici :

Protection des enfants contre les homosexuels

L’un des mots d’ordre des manifestants contre le mariage pour tous, était : protégeons nos enfants avec une vraie famille constituée d’un papa et d’une maman. Pour eux, point de salut pour les enfants vivant au sein d’une famille homoparentale.

Sous le prétexte de « protéger » les enfants, TOUS les enfants, la manif pour tous, composée de CIVITAS , de Sens Commun et autre extrémistes radicaux catholiques, défilait dans les rues de toutes les villes française arborant des slogans douteux et parfois même haineux. Lors d’interviews, on a pu entendre des horreurs innommables sur es homosexuels et tout ceci avec l’approbation des pouvoir publiques, des élus et autres parlementaires.

Protection des enfants contre l’Eglise ?

L’église est frappée depuis quelques années par des scandales odieux de pédophilie. Ces derniers temps il se trouve que c’est devenu encore plus intolérable. Et la sortie du film de François Ozon « Dieu merci » est une bonne chose pour la cause des victimes de ces crimes abjectes. Il va sans doute contribuer à la protection de ces enfants en dangers au sein d’une certaine Eglise.

Cependant, Monsieur le Président, je vous demande de vous concentrer sur ceci :

Où sont CIVITAS et Sens Commun pour ce qui concerne les crimes pédophiles commit par l’Eglise ? Entendez-vous leurs voix pour s’élever contre leurs ecclésiastiques ? Les entent-on demander des sanctions exemplaires à leurs encontre ? Les voyez-vous organiser des manifestations pour obliger le Pape à faire le ménage dans sa hiérarchie afin de protéger leurs enfants si chers à leurs yeux. Si chers pour eux qu’il leur fallait descendre dans les rues pour manifester pour les protéger des homosexuels ?

Sur cette banderole, oserez-vous me dire que le slogan n’est pas homophobe ?

Et ces pancartes non plus peut-être ?

Haine et Bouc-Emissaires

Les parlementaires et même la présidence de la République a, de tout temps, fermé les yeux sur ce genre de manifestations qui est ouvertement homophobe et qui contribue ainsi à la monté des agressions de tout poils.

Monsieur le Président, je vous pose la question suivante :

Qu’avez-vous fait pour interdire cette manifestation où on pouvait lire clairement des propos homophobes d’une violence inacceptable ? Je ne vous ai pas vu vous exprimer là-dessus … Je ne vous ai pas vu non plus vous recueillir sur les mémoriels de la déportation d’homosexuels dans les camps de la mort …

Monsieur le Président, autoriser de type de manifestations dans notre pays revient à approuver leurs propos haineux, à contribuer à la montée de la haine qui stigmatise les homosexuels et, par la même occasion, à ternir l’image de la France, terre des Droits de l’Homme. Mais vous allez plus loin encore, vous et tous les élus à quelques rares exceptions près, en brillant par votre absence sur les médias et votre silence assourdissant dans la confortation tous les homophobes dans leurs convictions haineuses puisque, suivant le « qui ne dit mot consent », vous leur donnez raison.

Je vous remercie, Monsieur le Président, de m’avoir donné un peu de votre temps en me lisant attentivement. Aurais-je aussi, un jour, l’occasion ici de vous remercier pour les mesures que vous aurez mises en œuvre pour faire que notre devise, celle de la République, soient enfin une réalité pour tous dans notre si beau pays ?

 

JG

 

Cette lettre est publiée sur le site du GRAND DEBAT NATIONAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.