LES HOMMES AU TRIANGLE ROSE

hommes_triangle_rosede Heinz HEIGER –  (préface de Jean Le Bitoux) – Aux éditions H&O – ISBN2-84547-112-2
 
En lisant cet biographie d’une époque où l’horreur avait trouvé ses lettres de noblesse sous l’égide de Hitler, ceux d’entre vous qui ne savez toujours pas, apprendront que la caste des triangles roses était la plus basse des camps, en dessous de celles des Juifs et comme eux, il étaient promis à l’extermination totale par la solution finale ! Comme les juifs, les homosexuels étaient exclus de tout (cloisonnement sans aucune vie sociale, aucune « réjouissance », rien, absolument rien !) mais promus à toutes les plus basses besognes (qu’on n’attribuait même pas aux juifs)… Les triangles roses étaient la distrations péférées des SS  : on les tiraient comme des lapins, les coups pleuvaient sans aucun motif, ils subissaient toutes les tortures de la part de SS mais des certains kapo (détenus promu chef) pour se distraire, Les viols et autres sévices sexuels étaient monnaies courantes… En toute légalité puisque les cochons de pédés n’étaient que des déchets, même pas des hommes,  les homosexuels fournissait en cobayes rêvés les tables d’opérations des « médecins » nazis pour qui le triangle rose devenait de la matière à pseudo-expérimentations !! Les plus malades ou bléssés dans les carrières partait pour l’hopitâl d’où chacun savait qu’il ne reviendrait pas ! Impossible d’échapper des mains de ces bourreaux qui s’amusaient en injectant dans le corps de ces malheureux virus, produits chimiques en tout genre, etc … juste pour voir comment ça fait, en castrant sans aucune précaution ni hygiène les pauvres bougres à qui on promettait la liberté s’il était volontaire. Rappelons au passage que la grande majorité des ce « medecins » n’en était pas !!!!
 
Tout ceci se passait sous l’approbation général des autres prisonniers à qui le paragraphe 175 autorisaient tous les débordement imaginables sur ces étoiles roses qui n’étaient que des sacs à merdes, des cochons de pédés. Dès lors, il y a de quoi se poser une simple question :
 
Chaque année au mois de mai, partout en Europe, vient le temps du souvenir. Tous les peubles d’Europe commémorent la victoire des Alliés contre les barbares Nazis et entretiennent le souvenirs des déportés Juifs, politiques ou de droits communs dans ces enfers indescriptibles qu’étaient les camps de concentration. Mais chaque année, les associations d’anciens combattants et de déportés refusent de se souvenir d’une des castes de leur univers concentrationnaire pour laquelle, en leur temps , bon nombre d’entre eux vouaient une haine féroce (légitimée par le paragraphe 175) se rendant ainsi complice de la barbarie nazie : Caste constituée de ces hommes aux triangles roses qui, même après la libération n’a jamais obtenu réparation d’aucun gouvernement et a toujours connu la persécussion. Il a fallu attendre les années 2000 pour que l’Allemagne présente ses excuses à ces allemands qui n’avaient commis aucun crime envers quiconque… et Gerhard SCHRÖDER les mentionne, tout comme récemment J. CHIRAC, dans l’un de ses discours prononcé à l’occasion des cérémonies du souvenir.
 
– Pour info :
TRIANGLES : chaque caste était différenciée par la couleur de l’étoile cousue sur la veste du prisonnier : Rouge pour les politiques ; Verte pour les droit commun (voleurs, assasins, …);  Noir pour les asociaux ; Lilas pour les témoins de Jéhovah ; Bleue pour les immigrés ; Jaune pour le Juifs ; et pour les plus basses : Brun pour les Tziganes ; Rose pour les homosexuels (http://www.triangles-roses.org)
Quelques chiffres : Selon le United States Holocaust Memorial de Washington, 90 000 à 100 000 homosexuels ont été arrêtés entre 1933 et 1945. 10 000 à 15 000 d’entre eux ont péri dans l’univers carcéral et concentrationnaire nazi. Mais on sait que ces chiffres sont bien en-deça de la réalité…

One Reply to “LES HOMMES AU TRIANGLE ROSE”

  1. Je l’ai lu et re lu, toujours aussi émouvant et angoissant, surtout en cette période où la politique nous fait signe sur la méfiance de l’autre, l’histoire n’est qu’un perpétuel recommencement…
    Je le conseil à certain qui ont tendance à oublier l’histoire

    bonne lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.