LE MARIAGE GAY : a-t’il du sens aujourd’hui ?

2013. Le débat sur le mariage gay fait rage en France. Les propos des opposants sont féroces. Parfois ils frisent l’odieux, l’inacceptable. Ces gens font preuves d’une telle intolérance qu’on se demande parfois ce qui les rattache au genre humain. Sont-ils capable d’aimer leur prochain ? Leur monde égocentrique est tellement fermé qu’ils sont incapable de voir l’humanité dans toute sa diversité faite de couleurs de peaux, de grand de petits, de blonds de brun de roux, de valides d’invalides, les maigres d’obèses, d’hétérosexuels de bisexuels d’homosexuels, d’intellectuels de manuels, d’égoïstes de bon Samaritains, d’individualiste de bénévoles associatifs, etc … Le monde est ce qu’il est et vouloir le réduire à sa propre personne enfermé dans sa propre vision est une aberration, une abomination. C’est contre nature au genre humain. Penser et dire qu’une certaine catégorie de la population ne peut accéder à certains droits n’est ni humain ni républicain. En revanche, quand il s’agit de devoirs, nous n’y échappons pas ! Quand il s’agit de payer, de donner, nous sommes là.

2013, Le mariage pour tous ?

Un mariage pour tous aujourd’hui ? Pour quoi faire ? Les homosexuels ont-ils vraiment besoin de se marier ? Ont-ils assez d’Amour à partager pour vouloir se marier ? Si oui, pour eux, quelle est leur définition de l’Amour ? l’Amour, entre deux hommes, existe-t’ il encore au XXIème siècle ? Peut-on vivre une vie sans Amour ? Ce mot a-t ’il encore un sens aujourd’hui pour les gays comme pour les hétéros ? Cherche t’on l’Amour ou cherche t-on un compagnon pour ne pas vivre seul ? Existe-t’il encore des couples au sein desquels l’Amour est réellement présent ? Si l’Amour existe vraiment, où et comment fait-on pour le trouver ?

2013 donc et la fin du monde prédit par les civilisations anciennes qui n’a pas eu lieu. Nous sommes toujours vivants. Le fait d’écrire ces lignes pour moi, et de les lire pour vous, le prouve. Mais sommes-nous vraiment vivants ? Ne sommes-nous pas des zombies survivants bercés d’illusions portés par les PUB TV ou celles si magnifiquement présentés sur le papier glacés de nos magazines préférés ? Ne vit-on pas dans une sorte de bulle illusoire qui nous empêche de voir les choses en face ? On court après je ne sais quoi, le dernier machin-truc à la mode, la dernière technologie I-Foutaire qui nous connecte en permanence au monde entier, le dernier bidule-super-bien qui fait tout à notre place, … mais on oublie l’essentiel de ce qui fait la vie : l’autre.

Dans cette société de plus en plus individualiste, l’autre, justement, a-t’ il encore une place dans nos vies ? Quel statut lui donne-t-on ? Cherchons-nous l’autre comme d’autres prennent un chien : pour ne pas vivre seul ? Pour nous aider à payer les factures de l’appartement ? Pour ne plus partir seul comme un con en croisière ? Ou voulons nous aimer et l’être en retour. Amour, Amour, je t’aime tant …..

Trouver l’Amour… oui mais où ?

24/24h nous sommes connectés au monde avec nos ordinateurs portables, nos smart phones, nos tablettes, nous discutons …pardons, nous tchatons avec le monde entier. Le soir, devant nos écrans, nous écrivons des mots tronqués, comme si le temps nous était compté pour exprimer tout ce que nous avons à dire. On se confie à des inconnus qui se fichent pas mal de vos états d’âmes et pour cause : ils sont déjà en conversations simultanées avec d’autres au point que, parfois, ils vous reposent la même question tant ils ne se souviennent plus de ce que vous leur avez raconté. On passe des heures à chercher l’âme sœur sans que rien ne passe. Que de temps perdu devant un écran plat de portable à attendre l’improbable… Que de discussions stériles limitées à la taille et le poids de l’individu ajoutés de la taille de son sexe !

Parfois, l’un d’eux s’arrête sur vous, allez savoir pourquoi. Il manifeste un peu plus d’intérêt, s’enquiert de votre santé par un laconique « comment ça va ? », s’intéresse à vos goûts et vous fait part des siens, et sans savoir pourquoi, le dialogue (le dial comme on dit) s’éternise un peu dans la soirée avec en bonus un échange de numéro de téléphone qu’il ne rappellera pas ! Combien le feront d’ailleurs ? Je ne compte plus le nombre de fois où après de longues et intéressantes discussions, j’ai fini par inviter mon interlocuteur à passer chez moi prendre un verre et continuer nos échanges de vives voix après lui avoir communiqué mon adresse complète avec mon téléphone ,au cas où. Combien m’ont dit « OK d’ici à dix minutes un quart d’heure… » que j’attends toujours comme sœur Anne du haut de sa tour.

Parmi ceux qui ne donnent plus de nouvelles on trouve une majorité de bisexuels (mesdames vous devriez surveiller vos mecs quand ils travaillent, soit disant, sur leur ordinateurs, isolés dans leurs bureaux au premier. On les imagine, ces Bis, devant leurs écrans/claviers se chauffer avec vous et au moment de venir vous voir, ils viennent oui, ça oui, mais dans le creux de leurs mains ou sur le coin de leurs tables d’ordinateurs.

Arnaques et profiteurs de la misère affectif.

Et que dire de ceux qui commencent le dial par un « t’as cam ? ». Pendant que madame regarde Delarue à la tété, monsieur mate des sexes (et montre le sien) à tout va. A croire qu’il n’y a pas assez de films pornos et autres vidéos gratuites sur le Net pour les satisfaire.
Attention également aux arnaques avec vos webcams. Deux de mes amis se sont faits pigeonnés avec un gars d’Abidjan (Côte d’ivoire) : Le gars a usurpé une identité puis il vous mets en confiance, vous chauffe, vous lui donnez des renseignements sur votre statut (marié, des enfants) ainsi que le lieu de travail, puis, au moyen de MSN, il vous propose une cam, vous fait faire votre show et, à votre insu, il l’enregistre sur son disque dur. Quelque jours plus tard, il vous fait chanter (vous devez payer 1500€ sinon il menace d’envoyer la vidéo à votre famille et de la diffuser sur votre lieu de travail (voir le message en fin de cette page ). Lamentable monde virtuel.

Et puis il y a ceux qui sont en couple gay. AAaaah ceux-là sont particuliers. Plantons le décor : Ils sont en couple, clament à tout le monde qu’ils s’aiment, mais vont voir ailleurs en plein consentement mutuelle (ils appellent ça en couple libre) ou sans consentement (là ils appellent ça… ils n’appellent pas d’ailleurs, ils font sans vergogne).

On se demande pourquoi ils sont en couple ?

Voici un exemple de conversation très instructive sur le sujet avec un homme rencontré sur un site fait pour « les hommes qui aiment les hommes ». Il a ses idées et les défend de la manière suivante (je n’ai pas corrigé les fautes exprès, ça rend le dialogue plus vrai LOL comme on dit) :

LUI : en lisant ton profil je prefere etre franc et le dire de suite je ne suis pas celibataire comme bcp sur ce site.

MOI : Pas de souci, je ne cherche pas de plan mais du dial sympa en échanges riches autres que du cul ou de la bite … à toi de voir

LUI : oui je ne suis pas contre un plan avec mec tres poilu de tps en tps

MOI : bah c’est cool pour toi (et ton homme s’il accepet). Continuez si vous êtes bien comme ça, y a pas de raison à changer. Je ne partage pas vraiment ça mais je respecte ceux qui le font.

LUI : je te comprends c est pas un ideal

MOI : Non un passe temps tout au plus. Attention toutefois à ne pas faire entrer le loup dans votre bergerie il pourrait y avoir de la casse. Ce serait dommage. Trouver sa moitié est TRES difficile aujourd’hui, à une époque où nous sommes tous des kleenex pour eux !

LUI : je sens que c est du vecu non ?

MOI : Oh que oui ! Je ne suis pas tombé de la dernière pluie et j’en ai vu. Aujourd’hui j’ai pris du recule par rapport à tout ça. Je sais que la fidélité n’existe pas chez les hommes et que le mensonge est leur sport préféré : Ils disent tous être fidèles mais tu apprends par d’autres (le net est bavard) ou par d’autres biais que ton mec s’envoie en l’air régulièrement, parfois dans notre lit. Pas cool hein ?

LUI : tu sais sur ce sujet on peut en parler des heures avec des points de vu tout a fais différents je vais p)araphraser un pote qui dit que l important est la fidelité de coeur suis assez d accord le cul ce sont des pulsions et ces vrai que pour ca les hommes en generale on besoin d aller ailleurs, pour voir qu ils plaisant encore pour exhauser le phantasme aussi enfin la liste est longue…… la ou je te rejoins c est le fait de faire ca dans le lit « matrimonial » pas cool surtout si tu l apprends par quelqu un d autres grrrr

MOI : oui ou par quelqu’un d’autre. Je me fous de savoir qu’il a encore besoin de plaire (à qui ? Si le fait de plaire à sa moitié ne le rassure pas …. dommage pour lui, il passe à côté de quelque chose). Ensuite la sitation de ton pote je la connais bien, c’est une bonne excuse qu’on se donne pour ne pas culpabiliser : « Je vais baiser ailleurs, c’est que du sexe, lui, je l’aime » Oui oui, je connais, sauf que tremper sa queue ailleurs, donner ça à d’autre alors que ça fait partie d’une telle intimité, un cadeau de la vie, c’est pas trop cool. En tout cas, c’est comme ça que les choses ne tiennent pas. Un jour on trouve un type soit disant mieux que celui qui, jusqu’à lors, veillait sur nos nuit, sur nous comme sur la prunelle de ses yeux, et hop ! On oublie tout ça pour l’autre pensant qu’on aura encore mieux… Mais au bout du compte, on déchante… et quand on vieillit, on s’aperçois qu’on a un beau tableau de chasse mais qu’on est seul à contempler devant son bol de soupe, le soir, seul dans son appart, soit-il grand beau et bien décoré ! Bref, vieilir avec quelqu’un voilà ce que je cherche. des plans, j’en ai, je plais (en toute modestie) mais ça mène nulle part…

LUI : je me doutais un peu de cette reponse 😉 et tu n as pas tort mais chacun est différent et devant ce beau discours si si … on se coirait chez disney lol tu n as jamais tromper ton homme toi ?
MOI : quand j’étais en couple (crois le ou non) non… Jamais… trop culpabilisant pour moi et puis, je te l’ai dis, je ne veux pas faire entrer le loup dans ma bergerie

LUI : et bien tu es une perle rare et a ce titre tu merites de rencontrer ton prince charmant …je te le souhaite sincèrement

MOI : perle rare ? Non il y a des gens qui pensent et agissent comme moi. Mais c’est rare en effet dans le milieu gay pour qui, le cul ou la bite sont le sujet premier LOL

LUI : surtout sur un site comme celui la lol ….. je ne sais pas quel est le meilleur endroit pour ca j ai toujours pense qu’il devait avoir une magie qui s opere et commence par un regard … mon cote fleur bleue lol. bonne chasse a toi alors 🙂 bye

MOI : pareil pour moi… C’est pour ça que je suis là, je discute, puis si on éprouve le besoin de se rencontrer on le fait et on voit ce qui se passe ! Si la magie est au RdV alors Bingo !!!! Bah si on peut parler de chasse J en tout cas merci pour ce dial sympa …

__________________________________________________

Tiens en voici une autre qui fera sourire (elle sont vraies ces conversations, je n’en change pas une ligne, pas une faute… ) :

__________________________________________________

LUI : De rien tu recherche quoi ?

MOI : Un dial et qui sait ?

LUI : ca me gene pas moi je cherche mec de ton age

MOI : Moi je recherche quand même plus vieux pour vieillir au même rythme que lui… Dans dix ans, tu nous imagines ? A quoi je ressemblerait ? Et toi ? tu resterais avec un mec de 65 ans ? Et si tu pars, je deviens quoi, moi ?

LUI : on va deja apprendre a se connaitre non tu crois pas avant de se lancer aussi loin

MOI : Oui ça on peut. En effet… Et si on se plait ? si c’est OK, on fait quoi ? ce serait quoi notre avenir ? On n’y pense pas et on baise ici et maintenant ? C’est un plan mais pas un proijet de vie, tu comprends ? Si tu veux un plan, je suis pas contre mais plus, je ne sais si je pourrai te le donner même si tu es beau, que tu es actif (hummmm ça me plait) et que tu es bien monté (j’espère). Ce que j’essaie de te dire c’est que pour du court termes je serais OK, mais pour du long termes ça me paraît difficile. Bref, t’es OK pour du court termes ?

LUI : court terme oui

MOI : OK pour court termes… Cela veut dire que le premier qui trouve mieux et plus approprié ailleurs (ça suppose qu’on va voir ailleurs n’est-ce pas ?) quitte l’autre, comme ça, simplement, sans histoire. C’est OK ?

LUI : bah nin juste un plann ca suffit a moins que tu veux couple libertin

MOI : Je cherche du sérieux. Je pense te l’avoir dit, mais ce serieux je le cherche avec un mec de mon age. Après, tant que je ne le trouve pas, un plan, ou un couple libre sur du court terme pourquoi pas ? A propos t’es monté combien LOL !

LUI : tres bien 16/4 et toi

MOI : oui c’est raisonnable, moi 18×4 mais je suis plutôt passif. Du moment que tu sais bien t’en servir et que tu es vraiment très endurant câlins, sensuel, etc … alors ça pourrait le faire

LUI : oui tout a fait tu prend le poppers

MOI : oui, j’aime

LUI : ok tu es ou

MOI : Là à Troyes … et toi où dans Paris ??

LUI : 4eme bastille et a paris t ou

MOI : moi je suis ào Troyes. En ce moment je suis aussi à Bastille, pas loin, tu reçois ?

LUI : non recois pas et toi tu un appart a paris ou tu vit a troyes

MOI : LOL bah voilà, à peine commencé, notre histoire tombe à l’eau … Non j’ai un bel appart, spacieux dans lequel je vis seul mais cet appart est à Troyes. Quand je viens à Paris c’est pour y bosser, et quand j’y séjourne, c’est pour être chez des amis. Si tu ne reçois pas comment tu veux avoir une histoire durable ? Explique moi ? A l’Hôtel ? Seulement chez lui sans lui donner la reciproque ? Bon peu importe, pour nous c’est mort avant même de commencer, tant pis

LUI : oui a l’hotel mais bon c’est pas l’ideal tant pis

MOI : Oui pour une histoire (même pour un plan) pas idéal du tout. Bon bah je te souhaite bonne chance dans tes recherches. Bises …..

__________________________________________________

Voilà, je vous laisse à vos réflexions. Des dialogues de ce type j’en ai pratiqué de tas, celui-ci est représentatif, il éclaire sur ce que pensent les hommes qui vivent aux côtés des hommes mais pas avec des hommes.

Finalement, sont-ils en couple pour ne pas vivre seul ? La peur de la solitude ? La vraie ? Ou pour avoir un compte en banque de plus pour se payer
• un appartement sur Paris (là choisissez la ville qui vous convient ) plus grand, plus spacieux, avec une vue meeeeeeerveilleuse et imprenable sur le Sacré Chœur ou la Tour Effel ceci afin de frimer devant les copains gay venus s’extasier sur leur balcon,
• et/ou posséder en plus la maison de campagne, dont tout le monde rêve, dans le Lubéron, le Vercors, mieux, en Corse, pour continuer de frimer devant la galerie gay de leur amis ?
Parfois, je me demande si certains ne devraient pas se poser plus de questions sur le pourquoi et la raison de leur couple et leurs véritables rôles dans leurs histoires : que deviendrait leur couple si l’autre n’était plus indépendant financièrement. Voilà dans votre couple, à quoi vous êtes réduits :

• et un bon salaire
• un bon compte en banque
• accompagné d’une carte bancaire (GOLD ?).
Et l’Amour dans tout ça ?

Quand on pose la question sur les réseaux, cette réponse revient très souvent (pour ne pas dire tout le temps) : « l’Amour de l’âme est plus importante que l’Amour du corps ». C’est c’lààà ouiiii… Je vois, je vois …. Donc, « j’aime mon mec mais je baise ailleurs . Il est d’accord et le fait lui-même alors pourquoi je n’en profiterai pas ? »
Une manière de se dédouaner chacun de ses infidélités. Cool l’excuse pour se donner bonne conscience. Belle manière de déculpabiliser. Sympa la parade pour justifier son besoin de nouveauté en matière de sexe. Je repose la question, si c’est pour aller voir ailleurs, si le besoin de liberté est si fort, pourquoi être ensemble ?

Rencontrer quelqu’un sur Internet, sur ces innombrables sites de rencontres, relève de la gageure …

L’amour à distance

Il y a ceux qui habitent à plus de cent kilomètres de chez toi et qui te dis : « la distance n’est pas un problème ». Pourquoi pas ? Donc si je les suis, je vais me taper trois cents bornes toutes les deux semaines tu les feras à ton tour, alternativement, les semaines suivantes. Ca a un coût tout ça (carburant, fatigue, …), combien de temps cela va-t’ il durer ? Admettons que cette situation dure dans le temps, cela réduit notre couple à une relation de week-end. Que fait-on la semaine ? Si nous avons envie d’une sortie restau ou de se faire un ciné nous devrons attendre le week-end. Pas de spontanéité, pas de fraîcheur, tout devra être programmé. Et si on est fatigué de la semaine ajoutée au chemin fait pour se voir ? Tant pis pour le restau, tant pis pour le film qu’on a souhaité voir toute la semaine, on dormira sans parfois même faire l’amour. Puis une nouvelle semaine débutera avec le sentiment de frustration pour n’avoir pas eu le temps de faire ensemble ce que nous avions prévu. Quant au sexe et ses pulsions, bah au début on tient ses engagements de fidélité puis on se dot que l’autre doit bien s’amuser en notre absence alors pourquoi ne pas se donner le droit de le faire aussi ? Et hop, on retombe dans l’infidélité la plus graveleuse qui soit pour finir par se lasser de ce couple qui ne nous donne que des inconvénients en laissant de côté ses avantages. L’amour à distance n’est pas viable. Il faut se rapprocher pour être bien ensemble.

Se rapprocher c’est une bonne idée, mais tu as ton appartement, ta vie, tes amis, ta famille et surtout ton boulot. A passé 40 tu ne quittes plus une boîte, comme ça, sur un coup de tête, pour retrouver un mec à Tataouïn qui, peut-être, six mois après de vie commune, te jettera avec pertes et fracas ! On hésite. On mesure les conséquences. Retrouver du boulot ? Pas vraiment évident de quitter sa boîte après trente années de bons et loyaux services. Ce qui l’est encore moins c’est de tout recommencer ailleurs avec en prime le parcours du combattant (C.V. Pôle Emploi, les entretiens d’embauches, etc …). L’Amour à distance n’est décidément pas viable sauf s’il y a une possibilité de mutation (heureux sont les fonctionnaires) et encore, tout dépend de la région pour laquelle vous souhaitez être mutés ! Si c’est pour le fin fond de la Creuse ou des Ardennes, vous avez vos chance, mais sinon pour vous, autant rêver de gagner à Euro Millions. Bref, je le pense sincèrement, l’amour à distance est à oublier.

Ecart d’âge

Enfin, il y a ceux qui cherchent des hommes « mûrs ». Ils ont 30 ou 35 ans, tu en as 55. Pour eux « l’âge n’est pas un problème. Ils ont toujours recherché plus vieux qu’eux, ils se sentent mieux avec un homme mûr parce que la relation est plus riche. Un mec mûr possède une expérience de la vie, une culture certaine et est posé et rassurant. Nous allons dire ça comme ça, mais avez-vous pensé à l’avenir ? « Faut pas penser à l’avenir mais au présent, à ce qu’on vit au présent. Faut prendre le bon temps quand il se présente, demain est loin… ». Comme c’est égoïste de penser ça à 35 ans mais admettons et voyons ce qui se passera : Lui, 35, vous, 55. Vingt ans d’écart. Pas un problème en soi on est d’accord. Imaginons (là je souris), imaginons que le couple tienne dix ans : lui, 45 ans et la pleine possession de ses moyens dans un corps encore magnifique pour le plus grand plaisir de vos yeux, vous 65 ans avec un commencement de douleur, de la tension, et un corps qui commence à se rider, la vieillesse quoi. Et là, que se passe-t-il ? Il aura vécu 10 ans de sa vie comme il l’avait souhaité, auprès d’un homme mûr qui l’aura rassuré, puis il commence doucement (pas du jour au lendemain) à se lasser de vous et vos rides. Il finit doucement par ne plus vous regarder. Vous n’êtes plus assez attirant, son regard est ailleurs, il passe son temps dehors, vous n’êtes plus le centre de son monde. Vous le sentez bien au début, puis, cela se précise. Vous vous en rendez compte mais vous fermez les yeux. Vous souhaitez garder, le plus longtemps possible, cet homme qui vous a accompagné 10 ans de votre vie. Vous ne souhaitez pas le perdre. Vous repensez à ces 10 années durant lesquelles vous avez, ensemble, longuement voyagé partout, contemplé un grand nombre de musées, écouté pas mal de concerts mémorables, eu des tonnes de crises de rigolades, partagé de grands moments de peines aussi, entretenu une intense complicité… Mais vous savez que la fin est proche et vous repoussez le moment tant craint de vous séparer. Alors ? Vous ne dîtes rien, vous le laissez courir le mâle (sans ou avec votre consentement) et vous souffrez en silence chaque fois qu’il découche, vous mourrez un peu chaque fois qu’il revient l’odeur de l’autre mâle encore sur sa peau. Et s’il vous demande, ça ne te fait vraiment rien que j’ai des plans ici ou là, vous le regardez droit dans les yeux en lui mentant si bien qu’il croit (ou préfère croire pour se déculpabiliser) en ce : « Tu sais bien que non mon chéri, tu sais que je t’aime et ce n’est pas deux ou trois escapades qui vont tuer l’amour que je te porte. » Enfin, au moment où vous avez le plus besoin de lui, au moment de votre vie où être deux pour veiller sur vos nuits, sur votre vie, revêt le sens le plus profond, il se décide à partir pour un autre plus jeune, plus beau, plus sexe, et surtout en meilleure santé que vous. Que vous reste-t-il alors ? A 65 ans ou plus, se retrouver seul, personne à aimer, à choyer, à dorloter… Se remettre sur le marché ? N’y pensons pas ! A 50 ans on est out !!!! Vous pensez à 65 ou 70 ans ?!! Fini ! Terminé ! Oui, on a profité de l’instant présent. Surtout lui, pour qui il reste encore de bonnes années devant lui et se trouvera facilement (ou s’est déjà trouvé) un nouveau compagnon.

Mais vous … ? Que reste-t-il de vous ? Un vieux monsieur réduit à manger seul son repas du soir, entre ses quatre murs, devant une télé idiote, à repasser en revue un tableau de chasse bien « garni » mais qui appartient désormais à votre passé, pendant que lui vous aura déjà oublié ? Ou si ce n’est le cas, pensera parfois à vous avec condescendance ou, pire, avec pitié. Voici à quoi vous en êtes réduit : vivre seul avec ses souvenirs ? Et voici le temps des regrets… : Mince ne valiez-vous pas mieux que ça ? Pourquoi, il y a dix ans, aviez-vous cédé aux chants des sirènes ? Pourquoi à l’époque, ne vous êtes-vous pas cherché un homme de votre âge avec qui vous auriez augmenté vos chances de vivre les mêmes choses au même moment et ainsi vieillir ensemble ? Trop tard… Et les regrets se changent en remords…

La rencontre enfin… ?

Parfois, une histoire à côté de chez soi semble vouloir commencer. Alors les choses vont plus loin. On se rencontre….

Ouaaahh… Quel intense moment que les quelques heures avant la rencontre où on se sent comme un ado avant sa première rencontre avec, dans nos têtes des tas de questions qui voltigent dans tous les sens : Est-ce que je vais lui plaire ? Ma tenue n’est pas trop plouc ? Purée ce bouton à la con au milieu de mon front, va-t-il le remarquer ? On a les mains moites, on se sent idiot, on est maladroit… On a envie de fuir, de tout annuler avec cette phrase qui finit par marteler notre tête « mais à quoi bon ? Pourquoi je suis là ? Je ne lui plairais pas de toute façon.».

Puis vient le moment de la rencontre… Et là, on patauge dans le vaudeville :

Les photos d’un autre temps.

Il y a celui qui publie ses photos mais celles-ci sont vielles de plus de dix ans. Et oui ! L’un des sports favoris des mecs est de mentir sur leurs âges et d’en annoncer dix de moins ! Finalement, ce sont de Grandes Dames ces hommes qui aiment les hommes… Peur de vieillir et surtout peur d’annoncer les chiffres affichés à leurs compteurs. Il est vrai que passé 35 ans, pour le milieu gay, tu es out ! Trop vieux ! Stop ! T’es fini ! Passé 45 ans on a peur de s’entendre dire « Tu peux passer ton chemin ! pas intéressé, trop vieux » Pire après 50 ans, t’as plus de libido ! L’air de la chanson est « casse-toi vieux machin pourquoi t’es venu me causer ? t’as vu ta tronche ? T’es vioque, tu ne devrais même pas me regarder, tu risques de me salir avec ta vieillesse !»

Le catalogue IKEA

Il y a celui qui arrive mais pour qui tu ne ressembles pas à son idéal (pourtant les photos que tu as publiées datent toutes de la semaine dernière pour les plus vieilles. A croire qu’il ne les a pas regardées, ou qu’il s’est trompé de profil ! LOL !). Ou alors finalement tu n’es pas celui qu’il recherche : t’es trop grand ou pas assez, t’es trop gros ou trop maigre, t’as un bouc il n’aime pas, t’es poilu il n’aime pas (ou l’inverse), t’as le crâne rasé il préfère les cheveux… bref, c’est le genre de type qui s’arrête sur le physique parce que tu comprends, nous dit-il, pour qu’il y ait quelque chose j’ai besoin que le mec me plaise (entend par là, faut qu’il ressemble exactement au mec dont j’ai gravé l’image dans ma tête.) OK on peut comprendre qu’il faille un minimum pour que le déclic se fasse mais de là à fermer sa porte sur quelques critères sans importance ? Crâne rasé ou cheveux, cela retire-t’il la qualité de l’homme qui est sous ce crâne ?

La Mère Theresa

Il y a celui qui a besoin de parler. Il en a tellement besoin qu’il vous confond avec sa mère ou son psy ou Mère Theresa. Alors que nous recherchons un gars bien dans sa tête et ses baskets, il vous déballe toute sa vie en moins de dix minutes au cours desquels vous apprenez son viol à quatre ans par son oncle ou son grand-père à moins que ce ne soit ses années d’enfance malheureuse battu par le père ou la mère, à moins que ce ne soit les deux et j’en passe. Au point qu’après les dix minutes vous ne pensez qu’à deux choses : Mais faîtes-la taire… et … Comment je peux le mettre dehors sans risquer d’être impoli ?

L’EX dans le placard

Il y a celui qui sort tout juste d’une histoire avortée. Il est encore amoureux de son ex pari pour un autre et ne cesse de vous parler de lui. Parfois c’est encore plus triste, il vient de perdre l’Homme de sa Vie (décédé d’un cancer, du SIDA, ou dans un accident de la route). La douleur est là, poignante, pesante. Indirectement vous supportez la comparaison (avec lui ceci, avec lui c’est comme ça, avec lui … etc …). Je l’aime encore, il me manque. Gna gna gna et vous vous demandez ce que vous faites là devant lui puisqu’il ne vous voit pas. Pendant qu’il parle vous vous demandez pourquoi il n’a pas terminé son histoire avant de vous solliciter ? Besoin de parler ? Oui sans doute et vous revoilà psy pour éconduit ou convalescent d’un décès. Votre côté « bon Samaritain » reprend le dessus. Vous lui proposez votre aide. Sans l’aider à oublier cet être qui a partagé sa vie durant de longues années, vous lui proposez de panser ses plaies et réapprendre à vivre sans lui.. Avec vous à ses côtés. Il vous plait terriblement, vous êtes prêt à tout pour le rendre heureux et vous vous entendez dire : »Tu sais, ce n’est pas ta faute. Finalement on va arrêter là. Je ne suis pas prêt. Oublie-moi. Il est préférable que nous ne nous donnions plus de nouvelles. Restons-en là, tu n’y es pour rien. Tu es un mec bien, tu mérites le meilleur. Un jour tu rencontreras le bonheur mais je préfère en rester là ». Fin de l’histoire. Et vous restez là avec le goût amer de la défaite. Encore un livre refermé avant même d’en avoir écrit le premier chapitre.

Le couple libre ou adultère ?

Y a ceux qui cherchent à s’amuser un peu alors qu’ils sont déjà en couple. Ceux-là sont les plus nombreux. Toutes les excuses sont bonnes : « Avec mon mec on n’a plus de sexe depuis longtemps. Je l’aime, je suis bien avec lui, mais j’ai besoin de sexe. Si je reste c’est parce que (et là au choix : ) on a un appartement ensemble, on a une entreprise ensemble » ou « Avec mon mec c’est trop classique, toujours pareil, plus de fun, plus la flamme… J’ai essayé de lui en parler mais il ne veut rien entendre. Je ne lui en parle plus, ça ne sert à rien. Je le quitte pas parce que (voir les raisons plus avant)» ou encore « je suis là parce qu’il me trompe, je ne vois pas pourquoi je ne ferais pas de même. Si je ne le quitte pas c’est parce que …. Même rengaine » ou celle-ci « je suis en couple libre. On est bien comme ça, chacun de son côté et on se retrouve ensuite ensemble parce qu’on est bien ensemble » … Purée les gars, à une époque où nous sommes tous considérés comme des kleenex, du jetable, vous avez la chance d’avoir quelqu’un chez vous. Occupez-vous en avant que quelqu’un ne le fasse pour vous. A trop jouer à ce type de jeu, vous faîtes entrer le loup dans votre bergerie. Quand le loup aura croqué votre moitié, que vous resteras-t-il ? Des regrets ?

La casserole sur le feu ou Entre midi et deux ?

Y a celui qui ne peut se libérer que durant la journée ou entre midi et 14h ou entre 17h et 19h. Celui-là on le connait. On assume ce qu’il nous donnera (autant dire pas grand-chose) pour pallier le manque qui finit par nous peser. Il est bisexuel ou gay, en couple et pendant que sa moitié trime au boulot, lui s’envoie en l’air avec tout ce qui bouge et qui reçoit bien entendu. Il vous demande la discrétion la plus totale. Il vous dit rechercher un régulier car, vous devez le comprendre, il est marié et ne peut chopper de saloperie. Vous le croyez bien sûr. Avec un tel homme vous vous sentez en sécurité aussi. Alors quand la proposition du « sans capote » vous est servie, vous acceptez. Cool, voilà un mec avec qui je suis tranquille. Des clous oui !!! Ce sont les pires car ils tiennent ce discours avec toutes leurs conquêtes. Mais revenons deux secondes sur le type de relations. En général ça doit se faire très vite. Oubliez les câlins, les caresses et autres manifestations de tendresses. On est là pour de la baise point barre. Pire on est là pour SON plaisir. Le vôtre passe à la trappe. Il se rhabille très vite prétextant que sa femme l’attend. Jamais il ne cherchera à savoir comment se passe votre soirée une fois qu’il aura retrouvé son confort affectif personnel. Jamais il ne vous demandera comment vous allez, si parfois vous avez des coups de blues ni même si vous êtes heureux. Vous êtes sa putain gratuite et on ne pose pas ce genre de questions aux putains. Il ne vous sollicite que lorsqu’il a envie. Vous ne pouvez jamais le joindre quand VOUS avez envie. Si vous n’êtes pas disponible il vous lance un « oui mais je ne peux que là, tu le sais, je suis marié, démerde toi pour être libre… » Genre c’est à prendre ou à laisser, je suis bon seigneur, j’ai du temps et je te veux, tu devrais être content de m’avoir, moi qui suis si pris par mes obligations familiales. Bref, en plus d’être un vide c….. Vous devez l’attendre en bas de chez vous, toujours prêt à le recevoir « tu montes chéri ? » en lui dire merci d’être son élu, le seul mec qu’il voit en dehors de sa femme (ou de son mec). Bah justement, on n’est pas le seul … Il raconte ça à tous ceux qui veulent bien le croire et hop que je te ramasse des cochonneries à tout va pour ensuite vous les refiler sans le savoir (il ne se teste jamais bien sûr !! Mais il vous demande le résultat des vôtres évidemment. Syphilis, chaudes pisses, et j’en passe vous guette… Je me demande ce que madame en pensera quand elle s’apercevra de son état ? Il y a une justice quand même : vous, vous vous faîtes tester. Quand vous avez un résultat positif à une MST vous le prévenez et là, catastrophe !!! Mais que vais-je dire à ma moitié ?? Comment lui expliquer ça ? Ce n’est plus notre problème mon gars. Tu joues à la roulette russe et tu perds ? Tu en assumes les conséquences. Débrouille toi avec ton problème, moi, j’ai déjà à faire avec le mien : TOI, pauvre con !

Le coucou ou le tableau de chasse.

Il y a ceux qui savent pertinemment qu’ils ne vous reverront pas après, mais, ça, ils ne vous le disent pas. Tout ce qui les intéresse c’est vos fesses ou votre sexe et ils feront tout pour l’obtenir si vous êtes dans leurs critères de sélection. Beaux parleurs, ce sont les pires. Menteurs, fourbes, leurs armes, la séduction à mort. On leur donne le Bon Dieu sans confession. Bien sûr ils vous plaisent, vous rêvez d’un type de ce genre pour la vie alors ….. Alors vous vous laissez séduire. Vous vous prenez à rêver que ce pourrait être le bon. Mieux vous vous donnez à fond pour ne pas le décevoir, le séduire, lui donner l’envie de rester. Mais le rêve s’évapore très vite. Le mauvais trip arrive et la descente est vertigineuse. La réalité revient au galop et avec elle son cortège d’amertume lorsqu’il se rhabille tout de suite après et vous quitte, comme un voleur, avec juste un « c’était bien » jeté à votre visage comme on jette des billets de banque sur la table de nuit de la putain d’un soir. Puis plus rien. Plus de réponse à vos courriels, plus de réponse à vos sms, plus de réponse à vos appels. Il est aux abonnés absents. Il est déjà dans le lit d’un autre et ne se souvient déjà plus de votre prénom, ni même à quoi vous pouvez bien ressembler. Une preuve. Quand quelques semaines il vous recontacte, ce n’est pas pour vos beaux yeux. Quand il se rend compte que vous figurez à son fabuleux tableau de chasse il vous retourne un « on a déjà dial je crois et pas intéressé. ». Fin de la conversation. Vous êtes bloqué par le site. Basta cassez-vous, il n’y a plus rien à vois.

Que reste-t-il de nos amours ?

La question que tout le monde se pose c’est : Finalement existe-t-il ce Grand Amour dont tout le monde parle ? Oui ! Il existe ! Je l’ai rencontré dans les yeux de ces deux couples hétéros dont les maris étaient hospitalisés dans un grand hôpital parisien. Venus là juste pour une nuit et subir une opération chirurgicale ils débordaient d’amour l’un pour l’autre. Une nuit. Juste une nuit de séparation et pour eux cela ressemblait à une éternité. Pour l’un, leur histoire ne datait pas d’hier. Lui et son épouse s’étaient connus au lycée. Aujourd’hui il a 50 ans et aime sa femme comme au premier jour et ses yeux ne trahissaient pas cet amour. Pour l’autre, leur histoire étaient identique à ceci près que lui avait 65 ans passé et toujours éperdument amoureux de sa femme. L’amour est-il le privilège des hétéros ? Est-ce que le fait d’être homosexuel nous interdit d’aimer sur le long terme ? Les homosexuels sont-ils condamnés à butiner de mecs en mecs simplement parce c’est ainsi : pédés = infidélités ! N’y a-t’ il pas d’homosexuels qui soient assez mûrs et responsables pour être fidèle ? Est-ce que les mots « fidèle », « loyauté », « honnêteté », « franchise », « confiance », « partage », « abnégation », « soutien » et enfin « AMOUR » ont un sens pour eux ? Ces mots figurent-ils dans leur dictionnaire ?

Mais comment reconnait-on l’amour ? Quelle est la frontière entre l’Amour et l’Amitié ? Certains philosophes disent que l’amitié c’est de l’Amour sans sexe. Pour moi c’est plus fort que ça. L’amour qu’on porte à sa moitié est si fort qu’il fait mal quand on en est privé. On ressent un grand vide quand l’autre est absent ne serait-ce qu’une journée. Son absence est insupportable, on souffre et ce, même après vingt ans de vie commune. Oui l’Amour fait souffrir mais souffrir prouve qu’on est vivant. Rien ni personne ne peut remplacer celui qu’on aime. Il n’y a que lui pour vous, rien que lui, tout pour lui sans condition et si la réciproque existe alors Bingo ! Il n’y a rien à ajouter. Vous êtes protégés des virus, des parasites, tant microscopiques que ceux de taille humaine (suivez mon regard). Rien ne peut vous atteindre. Vous être fort, plus fort devant l’adversité. Est-ce que je divague ? Est-ce que je dépeins un conte de chez Disney ou de Grimm ? J’ose (oui j’ose) espérer que non. S’il existe des couples gays, fidèles et honnêtes l’un envers l’autre, qu’ils lèvent la main…

Dîtes moi que cela existe …. Dites le moi ….

__________________________________________________

De : Cyber Securite
Date : 11/01/2013 15:20:15
A : XXXXXXXX@YYYYYY.fr
Sujet : POLICE INTERPOL

A l’attention de M. Yyyyyyy XXXXXXXX

Nous tenions a vous signaler ceci , nous savons que vous travaillez au NNNNNNNNN a XXXXXXX , et pour des raisons sociales et humaines nous ne voudrions pas mettre en peril votre travail et vous faire passe pour une personne ridicule , un homosexuelle ou un pédophile voila pour quoi vous devriez verse la somme de 1500 euro auprès de notre bureau pour que nous abandonnions toutes les charges contre nous et nous supprimerons aussi tous ces fichiers qui pourraient vous nuire .
vous nous verseriez cet argent par le canal de western union
voici les infos a utiliser pour effectuer le mandat :
Nom Prenom du destinataire : GEORGE INSUA
Adresse : 11 Well stead Avenue, ABIDJAN 09
PAYS : COTE D’IVOIRE

Si vous ne versez pas cet argent au plus tard samedi les videos que nous avons en notre possession seront diffuses sur youtube et dans le lycee auquel vous travaillez ainsi qu’a tous vos contacts , votre famille etc…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.