Le Livre impossible de Marc Vilrouge

livre_impossibleEditions Le DILETTANTE

Résumé : Cela s’ouvre tel un conte : la dextre levée du père bénit l’enfant promis à de vastes destinées. Cela continue comme un cauchemar : l’enfant Flavien s’est perdu ; saisi un jour par la soudaine extase de la mort, son destin d’écrivain s’est enlisé, touche au vide comme on mord la poussière. Mais que le fils soit prodigue, les parents, qui le lisent avec difficulté, l’ignorent ; le croyant glorieux conseiller à l’Assemblée nationale. Les rails de coke sur lesquelles il roule sont friables à souhait, s’engluer dans des partouzes n’est qu’une ornière de plus, reste le GHB, « la drogue du violeur ». Il s’y love dans un coma fade, se réveille à l’HP. Et c’est pour s’arracher à ce trou de vase qu’il descend vers la ferme parentale, direction sud-ouest. Là tente de se retrésser le lien familial. Affection, bonheur de vivre : rien ne prend. La geste malade de Flavien s’arrêtera sur un choix crucial.
« À quoi bon écrire, si ce n’est pour donner voix aux esprits », nous dit Marc Vilrouge, mais ce sont voix sans issue. Un roman grave comme une plainte, bref et terrifiant comme un fait divers.

vilerougeL’auteur : Marc Vilrouge est né lé 9 mai 1971 à Enghien-les-Bains. Lui qui déteste la chaleur et la couleur rose, le destin l’oblige à passer dix-neuf ans sous le cagnard toulousain : son supplice de Tantale. Premier choc littéraire : Oui-Oui pêche la lune. Dernier : Marguerite Duras et Ernst Jünger. Adore sa maman autant qu’il la craint. Adolescent bourré de tics et de tocs, il s’enfuit à 20 ans pour Paris où on lui passe enfin la camisole de force chimique. Voue depuis un culte aux psychotropes. Dort plus de huit heures par jour. S’il accorde autant d’importance à son sommeil, c’est qu’il y mène une double vie depuis 33 ans. La phrase qui a donné un sens à sa vie à 27 ans est de Jünger : « Une fois que l’esprit a assigné sa place à la mort, il guérit, en un sens supérieur de ce terme : il reconnaît en sa vie un chemin qui reçoit tout son sens. C’est dans l’univers, non dans l’individu, qu’elle a son domaine. Là, la mort est sa servante, et non sa souveraine. » Ainsi soit-elle. Marc Vilrouge meurt le 15 janvier 2007, à l’âge de 35 ans.

ISBN : 978-2-84263-131-4 ; Année de parution : janvier 2007 ; Nombre de pages : 96 Format : 12×18 cm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.