LAN YU

lan_yuun film de Stanley Kwan
avec :  Hu jun, Liu Ye, Su jin, Li Huatong

Hong Kong (2001) – 86 minutes- En chinois sous-titré français !Tant pis pour les allergiques aux V.O.

Chen Handung brillant directeur de société est homosexuel. Lan Yu, étudiant désargenté est prêt à se vendre ; Chen l’en empêche, le ramène chez lui et une difficile histoire d’amour commence, entre le sexe, l’argent et les tabous de la société.

lanyu1CHINE : En 1988, à Pékin, Chen Handong, un homme d’affaires, n’a connu que des succès. Fils aîné d’un haut fonctionnaire, il dirige une société de courtage en pleine expansion. Son associé Liu Zheng fait partie des rares personnes qui sont au courant de son penchant pour les jeunes hommes.

Au même moment, Lan Yu, un étudiant en architecture  qui a grandi à la campagne et vient juste d’arriver à Pékin pour étudier l’architecture et fraîchement débarqué dans la capitale chinoise, est prêt à tout pour gagner de l’argent. Il fait la connaissance de Liu Zheng qui lui propose de vendre son corps une nuit dans un club gay. Handong est présent ce soir-là et refuse cette idée. Il emmène Lan Yu chez lui et l’initie à de nouvelles pratiques sexuelles.

Sans le sou, Lan Yu finit par accepter l’idée de vendre son corps pour la nuit. C’est sans compter ce soir-là sur sa rencontre avec Handong, jeune golden boy à qui tout réussit. Les deux jeunes hommes entament une passion dévorante et destructrice, dans laquelle Handong mène le jeu. Mais Handong, dépassé par cet amour fou, choisit de ne plus assumer cette relation et épouse une jeune traductrice professionnelle. L’amour va pourtant rattraper les deux garçons… Lan Yu est un des premiers films chinois ouvertement gay , par le grand Stanley Kwan , le plus gay des réalisateurs de Hong Kong.

lanyu2« Lan Yu » est une adaptation d’un roman anonyme (régime chinois oblige) paru sur Internet. « L’auteur a adopté le pseudonyme « Beijing tonghzi » – littéralement « Le camarade de Beijing », mais le mot « tonghzi », expression traditionnelle de salut utilisée entre communistes, est passée dans le domaine de l’argot et signifie « gay ».

Le roman était la première évocation réaliste du monde et des amours gay en Chine. Il a très vite connu un immense succès à travers tout le pays au sein de la communauté underground gay et a ouvert la voie à la publication d’oeuvres « illicites » chinoises sur Internet. (Extrait du dossier de presse). « Lan Yu » a été sélectionné à Cannes en 2001, dans la section Un Certain Regard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.