CULTURE LGBT,  Discriminations,  Faits de Société,  HOMOPHOBIE

Homophobie : La belle oubliée en 2019 de l’éducation nationale

Début 2019 tout le monde constate une recrudescence des actes homophobes en France !

Le 17 mars 2019, le journal 20  minutes titrait :

Lyon: Un couple de jeunes femmes très violemment attaqué par des adolescentes en pleine rue : une gendarme et sa compagne attaquées à Lyon.

Illustration d’un couple de femmes main dans la main. — ISOPIX/SIPA

Ah oui ? Les télés en ont parlé ? Pourtant quelques journaux se sont fait l’écho de ce fait divers parmi tant d’autres. On pouvait y lire cet article :

Un couple de jeunes femmes a été passé à tabac vendredi soir à la Part-Dieu par une bande de huit adolescentes.  L’une des victimes a été balafrée au cutter. Les deux jeunes femmes racontent avoir essuyé des insultes homophobes avant de se faire agresser. L’une des suspectes a été interpellée et mise en examen. Elles se promenaient main dans la main lorsqu’elles ont été très violemment attaquées par une bande d’adolescentes.

Deux jeunes femmes, âgées de 20 et 23 ans, ont été rouées de coups vendredi soir dans le quartier de la Part-Dieu à Lyon, selon la police.

Il s’agit d’une gendarme et de sa compagne, rapporte Le Parisien qui a révélé cette affaire, précisant que la seconde, ayant reçu des coups de cutter au visage, a été gravement blessée. Balafrée sous l’œil gaucheLe couple, qui passait devant le centre commercial, aurait été pris à partie par huit filles, qui auraient commencé à les insulter en raison de leur sexualité. La gendarme leur aurait indiqué que leur comportement était délictuel. Mais au lieu de se calmer, la tension est montée d’un cran et la situation s’est envenimée.

S’est ensuivie une pluie de coups de poing. La plus jeune des victimes a reçu un coup de cutter au visage. « Elle a été balafrée. L’estafilade commence sous l’œil gauche et finit sous l’oreille », précise une source proche de l’affaire au Parisien.

Les 7 autres suspectes en fuite

Les adolescents ont ensuite pris la fuite dans le quartier. L’une d’entre elle, âgée de 17 ans, a été arrêtée en possession d’un cutter. Elle a nié les faits mais a été présentée à un juge dimanche puis mise en examen. Les sept autres sont toujours recherchées.Une information judiciaire a été ouverte dimanche pour violences commises avec arme blanche, en réunion et en raison de l’orientation sexuelle des victimes, précise le parquet de Lyon à l’AFP. L’adolescente, qui n’a aucun antécédent judiciaire, n’a pas été placée en détention provisoire comme il l’avait demandé. Le parquet a donc fait appel de cette décision.

Le nombre de plaintes pour actes homophobes a augmenté en France l’an dernier. Selon le ministère de l’Intérieur, 262 plaintes ont été déposées entre janvier et septembre 2018, soit 15 % de plus qu’en 2017.

Sources : 20 minutes.fr et Le Parisien.fr

Des questions se posent :

  • Les français se sont-ils dit « choqués » ?
  • Se sont-ils mobilisés pour une marche ?
  • A-t-on vu un membre du gouvernement rencontrer les association LGBT pour leur faire une déclaration ?
  • A-t-on entendu des parlementaires s’exprimer sur le sujet ?

Rien ! Nada ! Silence total ! Tous le monde s’en tape !!! 

Juste un truc qui montre bien l’état d’esprit général : aujourd’hui dans les écoles partout en France il y a des débats contre le racisme et l’antisémitisme vous remarquerez que l’homophobie est absente. 

La Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme

L’éducation pour agir contre le racisme et l’antisémitisme

Du du 18 au 23 mars, l’Éducation nationale a organisé, dans tous les établissements scolaire, une semaine contre la haine racisme et l’antisémitisme. ET ? Rien… Juste le racisme et l’antisémitisme. Vu sur le site de l’éducation nationale on peut constater que notre belle institution a une fois de plus carrément oublié l’homophobie !! Pour preuve voici ce qu’on peut lire sur leur site education.gouv.fr. 

Qui a remarqué ce « petit » problème » ? Qui a-t-on entendu s’élever pour rectifier l’erreur ? Une fois de plus TOUT LE MONDE S’EN TAPE à commencer par les gens de la rue qui ont bien d’autres soucis et qui pensent encore pour beaucoup que si on s’en prend plein la gueule, bah, c’est normal après tout c’est des pédés et des gouines.

Il y a des lois en France mais elles ne sont pas appliquées. Et tant que ce sera ainsi, on craindra toujours pour notre sécurité… 

Télécharger le PDF : plan_national_de_lutte_contre_la_racisme_et_lantisemitisme_2018-2020

D’autres documents disponibles sur le site du gouvernement.fr

Par ailleurs FRANCE TV INFO est souvent la seule télé à informer sur le sujet. on peut voir sur leur site ce titre :

Hausse des agressions homophobes : Stop Homophobie compte « demander l’ouverture d’une mission ministérielle »

L’association Stop Homophobie note une augmentation des actes homophobes. Son porte-parole, Arnaud Boisseau, demande ce jeudi sur franceinfo « une mission ministérielle ».

On compte interpeller le nouveau ministre de l’Intérieur et demander l’ouverture d’une mission ministérielle, et d’une vraie concertation », a indiqué jeudi 18 octobre sur franceinfo Arnaud Boisseau, le porte-parole de l’association Stop Homophobie. Il évoque une hausse inquiétante des actes homophobes ces dernières semaines. En outre, selon lui, pour aider l’enregistrement des plaintes, « il faut sans doute aussi installer dès l’école policière une vraie formation sur les questions LGBT.

« franceinfo : Vous ressentez une vraie insécurité ?

Arnaud Boisseau : Le sentiment d’insécurité c’est celui des victimes qui se font agresser, et qui ensuite ne sont pas entendues par les services de police. La personne qui est supposée vous apporter un soutien va généralement vous dissuader de porter plainte. Ou alors, plus grave, tenir des propos qui vont aller du « Est-ce que vous ne l’avez pas un peu cherché ? » à « De toute façon, cette plainte sera classée sans suite ». Dans la charte de la police, il y a cette obligation d’enregistrer une plainte (…). On compte interpeller le nouveau ministre de l’Intérieur et demander l’ouverture d’une mission ministérielle et une vraie concertation. Il faut sans doute aussi installer dès l’école policière une vraie formation sur les questions LGBT.

Vous avez le sentiment d’une augmentation des agressions homophobes ces dernières semaines à Paris ?

Deux chiffres attirent notre attention. En 2017, nous avons eu 8 000 signalements à Stop Homophobie. Cette année, nous sommes déjà à 9 000 signalements, 200 plaintes déposées, 60 victimes que l’on accompagne. Il y a aussi les chiffres de SOS Homophobie, qui font état d’une progression de 15% des signalements.Y-a-t-il un effet de loupe ces derniers jours grâce aux réseaux sociaux ?Ce qui est certain, c’est que les victimes ne se sentent pas toujours entendues par les services de police judiciaire. Elles utilisent d’autres passerelles et les réseaux sociaux sont devenus un espace de communication qui leur permet d’être entendus et compris par des personnes qui s’intéressent à leurs cas. Et cela explique sans doute pourquoi les victimes publient leurs photos, leurs histoires et leurs agressions.

Sources : FRANCETV INFO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.