UN AMOUR A TAIRE

 de Christian FAURE – France 2 Vidéo – avec Jérémie Renier, Michel Jonasz, Charlotte De Turkheim, Bruno Todeschini, Louise Monot, Nicolas Gob Sara, Jean et Philippe ont entre vingt et trente ans en ce printemps 1942. Elle est juive. Ils sont homosexuels… En cette période d’Occupation où toutes les règles sont abolies, ils sont tous les trois habités par le même désir impérieux : survivre. Survivre malgré leur « différence », survivre parce qu’à leur âge on ne peut ni renoncer ni s’arrêter… jusqu’au jour où Jean, accusé à tort d’être l’amant d’un officier de la Wehrmacht, est déporté par les nazis. C’est le début de sa descente aux enfers sous le signe du Triangle Rose… FRANCE 2 a diffusé le lundi 7 mars 2005 à 20h55 le téléfilm « Un amour à taire » : La première fiction sur la déportation homosexuelle primée à 5 reprises au festival de Luchon. C’est un des seuls films à l’heure actuelle sur la déportation homosexuelle durant la Seconde Guerre mondiale. Les producteurs se sont d’ailleurs inspirés du livre de Pierre Seel Moi, Pierre Seel, déporté homosexuel (Calmann-Lévy, 1994)[1]. Il réalise ce film en hommage à Pierre Seel, déporté homosexuel décédé en 2005. Le film a été…

LE MYTHE DU PÈRE NOËL (Origines et évolution)

Viara Timtcheva – Préface de Mireille Vagné-Lebas Edition L’harmattan ; Communication sociale , HISTOIRE SOCIOLOGIE Le Père Noël est – Dieu mis à part – le vieillard le plus populaire de la culture occidentale. En serait-il le dernier mythe vivant ? D’où vient-il, où va-t-il ? Son image a t-elle changé au fil des années, quelle est-elle aujourd’hui ? Sommes-nous les témoins de sa disparition ? Au cours d’une enquête fouillée et très documentée, l’auteur retrace l’évolution du mythe de son origine à la fin du XXème siècle, en passant par ses aspects psychologiques et sa dualité, en donnant la parole à ses partisans comme à ses adversaires. D’où vient le Père Noël ? L’origine du Père Noël se perd dans la nuit des temps. Depuis l’Antiquité, il y a toujours eu des personnages qui viennent gâter les enfants pendant la nuit. Mais l’ancêtre direct du Père Noël, c’est Saint Nicolas. Il a été transformé en Père Noël par un pasteur américain, le révérand Moore. Ce dernier a inventé un poème pour ses enfants, parlant d’un homme aux habits écarlates qui vient distribuer des cadeaux sur un traîneau tiré par des rennes. A la fin du 19ème siècle, traditionnellement en dernière…

L’homosexualité initiatique dans l’Europe Ancienne de Bernard Sergent

L’homosexualité initiatique dans l’Europe Ancienne – Bernard Sergent – L’ouvrage recense les témoignages anciens qui montrent que dans l’Europe antique, non seulement l’homosexualité était une pratique très répandue, tout au moins dans les milieux masculins, chez plusieurs peuples (Grecs bien sûr, mais aussi Celtes, Latins, Germains, Thraces, Macédoniens, et, jusqu’à une époque récente, Albanais), mais que cette généralité s’inscrit, trouve son origine, a sa base idéologique, dans une problématique pédagogique. C’est ce que révèlent, abondamment, la mythologie, la philosophie, la poésie, la sociologie grecques, et que confirment des données, malheureusement mais logiquement beaucoup plus lacunaires car concernant des peuples sans écriture, sur les Celtes, les Germains, les Macédoniens, les Albanais. Le lien entre pédérastie (et, exceptionnellement, lesbianisme) et éducation est de nature initiatique : avant les épreuves qui font passer un adolescent ou un jeune au statut d’adulte, sa sujétion au maître et sa différence se marquent dans sa féminisation, c’est-à-dire sa réduction à un rôle sexuel passif. L’homologie des formes sociales ainsi repérées chez un groupe de peuples de langues apparentées, et l’originalité de ces formes par rapport aux autres lieux où s’atteste une homosexualité initiatique, amènent l’hypothèse qu’il s’agit ici d’une antique pratique commune aux cultures indo-européennes primitives….

L’étoile rose de Dominique FERNANDEZ

 L’étoile rose de Dominique FERNANDEZ – Le livre de poche – …] « Reconnais que les plus belles découvertes des peintres, les progrès dans la recherche luministe, l’élargissement toujours plus subtil, toujours plus sensuel, de la palette des couleurs, n’ont profité qu’à la femme et au culte de la femme. Rubens, Fragonard, Goya, Courbet (peintre des lesbiennes, Brigitte, Où est notre peintre à nous ?), Renoir, Matisse, Picasso. Avec Picasso, nous avons perdu les dernières chance de voir la jubilation charnelle admise au rang des possibilités masculines. Il pouvait tout se permettre Picasso, il a rompu sur presque tous les points avec la tradition, mais cette règle selon laquelle le signe distinctif de l’homme est interdit de peinture, il l’a rigoureusement observée. Pour un révolutionnaire, il a raté la seule révolution qui restait à faire. » Dix heure du soir. Aucune nouvelle de toi. J’ai continuer ainsi longtemps, plus pour m’étourdir que pour la convaincre, exhalant en paroles amères le sentiment qui me rongeait. On n’avait jamais vu dans aucun tableau un homme dans sa gloire. Un homme nu, à moins d’être Saint Laurent sur son gril ou le Christ sur sa croix, était déjà suspect. Un homme nu et couché, impossible….

Histoire de l’homosexualité en Europe

« Histoire de l’homosexualité en Europe » – de Florence Tamagne aux éditions Le Seuil, 690 pages. Etre homosexuel en Europe dans l’entre-deux-guerres. Cet ouvrage est une version abrégée d’une thèse de doctorat menée à Sciences-Po, sous la direction de l’historien Jean-Pierre Azéma. Une jeune chercheuse de 30 ans, Florence Tamagne, publie, à la veille de la Gay Pride, une ambitieuse et complète « Histoire de l’homosexualité en Europe », à partir des exemples de Berlin, Londres et Paris entre 1919 et 1939. Ce livre est considéré par le journaliste et essayiste Didier Eribon, du Nouvel Observateur, comme « le premier vrai livre sur l’histoire de l’homosexualité à paraître dans notre pays sans avoir besoin d’être traduit de l’anglais ». Pour Florence Tamagne, entre les deux guerres, « l’homosexualité s’est manifestée au grand jour, comme jamais auparavant ». Selon elle, « l’Allemagne voit se constituer de véritables mouvements porteurs de revendications politiques qui font de Berlin la capitale de la nouvelle culture, l’Angleterre emprunte de son côté le chemin de la subversion de l’ordre victorien et la France, malgré une plus grande tolérance, reste sensible à une homosexualité non militante et individualiste ». Pourtant, ajoute-t-elle, « cette explosion libératrice des moeurs et des mentalités n’aura pas les retombées sociales et politiques…

Le Triangle ROSE

Les excuses de l’allemagne à la comunauté Gay et Lesbienne  ——————————————————————————– Le triangle rose, un film et des excuses Longtemps taboue, la déportation des homosexuels allemands a suscité un documentaire, projeté ce week-end (du 16 et 17 décembre 2000) à Paris, et une résolution du Bundestag. Par LORRAINE MILLOT Parut le vendredi 15 décembre 2000 dans le journal « Le Monde ». Berlin de leur correspondante «Libéralisé» en 1969, le paragraphe 175 du code pénal n’a formellement disparu qu’en 1994, à la faveur de la réunification. Cinquante-cinq ans. C’est le temps qu’il aura fallu à l’Allemagne pour se préoccuper officiellement des dizaines de milliers d’homosexuels déportés sous le régime nazi. La chose remonte à jeudi dernier: le Bundestag a voté une résolution appelant le gouvernement à préparer une loi pour réhabiliter les 50 000 hommes condamnés pour homosexualité entre 1935 et 1945. La résolution concerne aussi l’indemnisation des victimes qui, pour la plupart, n’ont jamais été dédommagées: «Cinquante-cinq ans après, il ne reste quasiment plus de survivants, constate Günter Dworek, cheville ouvrière au Bundestag de cette réhabilitation. Nous demandons donc au gouvernement d’envisager plutôt une indemnisation collective, au profit des mouvements homosexuels détruits par les nazis.» Longtemps en vigueur. Si l’Allemagne a…

COMPRENDRE l’HOMOSEXUALITE

Cette page tentera d’expliquer la raison de la présence d’homosexuels sur terre. Je n’ai pas la science infuse et je ne suis pas chercheur-biologiste, ni sociologue. D’autres le sont pour moi . A la lumières de leurs travaux, nous allons réfléchir sur quelques données établies et reconnues de tous, qui crèvent les yeux de chacun, mais que tous les homophobes tentent (souvent avec succès) d’occulter pour mieux brouiller les pistes. Vivre méprisé de tous. Quel homme ou femme serait assez fou pour accepter toute sa vie durant (70/80 longues années tout de même !!!) d’être traité en sous-citoyen, continuellement insulté depuis sa tendre enfance jusqu’au soir de sa vie avec des mots aussi tendre que délicats comme : sale pédé, sale gouine, tarlouze, tapette, pédale, tapiole, tantouze, tante, jaquette flottante, folle, follasse, et j’en passe, de supporter les ricanement dans son dos, de subir la violence jusqu’aux coups, voir pour certains la torture jusqu’à la mort (voir les pages « homophobie ») Soyons sérieux ! Si nous pouvions choisir notre vie, croyez bien que nous préférerions nous fondre dans la masse et vivre en parfait hétéro, comme de parfaits hétéros, avoir une descendance afin de ne pas vieillir seul et souvent abandonnés…

DICTIONNAIRE de l’HOMOPHOBIE

DICTIONNAIRE de l’HOMOPHOBIE dirigé par LOUIS-GEORGES TIN ; Préface de Bertrand Delanoë – aux Presses Universitaires de France. Depuis que le monde est monde, l’homosexualité fait partie de l’humanité. Avant l’avènement des Religions monothéïstes, celle-ci était bien acceptée et intégrée aux sociétés qui n’y voyaient aucun mal. Puis les religions Judéo-Chétiennes et dérivée (musulmanne) sont arrivées et ont décreté que l’homosexualité devait être éradiquée par TOUS les moyens pour mettre à contribution tous les hommes et les femmes sans exception aucun afin d’assurer la survie de la race humaine. Au fil des siècles, notre sort ne s’est pas arrangé ! Personne n’a jamais été persécuté avec autant de haine et d’injstice que les homosexuel(le)s. Cet ouvrage passe en revue, toutes les manifestation d’homophobie depuis a fin de l’antiquité à nos jours. Instructif !

DICTIONNAIRE des CULTURES GAYS et LESBIENNES

DICTIONNAIRE des CULTURES  GAYS et LESBIENNES aux éditions LAROUSSE dirigé par Didier ERIBON Editions LAROUSSE Quelle merveilleuse réponse que ce dictionnaire à destination de tous ceux et celles qui dénie la culture homosexuelle ! Il existe bel et bien une culture homosexuelle de même qu’il existe un ou DES art(s) gays et lesbiens. Peintures, sculptures, photographies, affiches, littérature, théâtre, cinémas, l’Art Gay et Lesbien touche tous ces supports et bien d’autres encore… Ce dictionnaire est une véritable mine d’Or. Un formidable outil pour ceux qui font des recherches, des études, autour de l’homosexualité. Merci aux auteurs pour ce travail titanesque et Ô combien libérateur pour cette minorité dont je suis un si petit maillon.

DICTIONNAIRE GAY de Lionel POVERT

DICTIONNAIRE GAY de Lionel POVERT – Editions Jacques Grancher – Le premier dictionnaire GAY et Lesbien, la première compilation de l’homosexualité masculine et féminine a été écrite par Lionel POVERT. L’auteurest un ancien collaborateur du journal GAI PIED et de la radio Fréquence Gaie. Il est journaliste. Pour la première fois, en France, un dictionnaire GAY rendait hommage à celles et ceux qui ont contribué, tout au long de l’Histoire à faire entendre et reconnaître, une autre façon d’aimer, le droit à la différence. DICTIONNAIRE GAY -Lionel POVERT – Editions Jacques Grancher –