• TOP-là, t’as ma parole.

    Certains aime à dire « c’était mieux avant ». Vous en êtes sûr ? les années 70 et 80 étaient sans doute très festives et l’on savait s’amuser dans les discothèques de province, le plein emploi permettait de dire bye à son patron le vendredi pour aller chez son concurrent le lundi suivant, et surtout, pas besoin de contrat quand on s’était tapé dans les mains et qu’on avait donné sa parole ça valait toutes les signatures au bas d’un contrat papier et une promesse faite était tenue coûte que coûte. Qu’en est-il aujourd’hui de cette parole donnée ? Oooh bah elle ne vaut plus grand-chose de nos jours. Même les signatures…