CAS DE FIGURES de Didier Mansuy

À coup sûr, Didier Mansuy – en attaquant le « dépaysement oriental » dans lequel ses nouvelles baignent – s’est souvenu des vers de Baudelaire : « Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent pour partir : de leur fatalité jamais ils ne s’écartent ». Qu’il se trouve en Égypte, en Inde, en Italie ou au Kurdistan, Mansuy, humant l’aventure, en passionné de la nature humaine, n’oublie ni sa perspicacité, ni son don d’analyse auxquels se mêle souvent une troublante dimension fantastique. Dans ces Cas de Figures sont privilégiés autant le suspense que le caractère des personnages ; les portraits sont décapants : voyez ceux de Son Jumeau, d’Odette, de Métropolis, de J’ai honte, etc. Drôlerie, humour, circonstances picaresques ponctuent le recueil ; et si « toujours l’inattendu arrive », les surprises qu’il nous ménage gardent sans cesse un lien avec la fatalité mystérieuse qui articule souvent nos vies. Didier Mansuy nous livre ici ce recueil de nouvelles dôles, parfois incisives, quelques fois corrosives au point que certaines des pages dégoulinent d’acide risquant bien de brûler les doigts de certains ses lecteurs. En effet, le miroir que nous tend Didier Mansuy n’est pas toujours tendre avec certains de…