La Quatrième Révélation d’Olivier DELORME

La Quatrième Révélation d’Olivier DELORME – éditions H&O – Passionné par la Grèce et son histoire, Olivier Delorme, auteur de La quatrième révélation, commence son roman dans ce pays et ses secrets. Julien Bergeret est un ancien juge d’instruction. Il a notamment dû s’occuper d’affaire de corruptions, de manipulation, etc, de la part de haut fonctionnaires de l’Etat. Ce qui lui vaut de vieille rancunes tenaces… à la suite de quoi le juge s’est « senti obligé » de démissionner. Mais pour l’heure, Julien accompagné de son petit ami, le Bel-Hermes (Nikos de son vrai prénom), doit percer les mystères de ces manuscrits aux signes évocateurs. C’est la révélation lorsque Julien découvre la signification d une pure invention de Delorme… Bien joué M’sieur…J’ai cherché sur le Net et Nada !! Encore bravo d’éveiller en nous le goût de vérifier nos sources :o)..  Bien écrit de sorte que ce roman reste facile à lire où qu’on soit (métro, plage, ou au pieu !) avec de temps à autre des moments de tendresse et même de-ci de-là une pointe d’humour. Il reste néanmoins terrible par moment voir insoutenable dans l’horeur et la sauvagerie d’un meutre de fiction qui rattrape la réalité …. A lire…

Le mariage Gai (les coulisses d’une révolution sociale) de Sylvain Laroque

aux éditions Flammarion-Québec Le mariage gay en France est toujours source de polémiques alors que le pays est cerné par des nations qui l’autorisent (Pays-Bas, Belgique, Espagne, Royaume Unis, …) et par nos cousins canadiens. On se demande vraiment comment, dans une Europe où les êtres humains tout comme les marchandises ont droit à la libre circulation, un couple belge, anglais ou espagnol mariés de façon tout ce qu’il y a de plus légale, pourrait venir vivre en France et ainsi, voir leur mariage annulé par un pays aussi rétrograde et méprisant face aux Droits de l’Homme ! Au Québec, certains s’interrogent de façon plus immédiate sur les phénomènes de société, comme Sylvain Laroque avec Mariage gai : les coulisses d’une révolution sociale (Flammarion Québec). Le correspondant parlementaire de la Presse canadienne à Ottawa (ne pas confondre avec l’humoriste homonyme) s’y intéresse en effet à la bataille juridique et politique qui a entouré ce débat au Canada, en mettant à profit de nombreuses interviewes réalisées avec des grands acteurs de la question, des experts en droit au premier ministre Paul Martin. L’ex-journaliste de Radio-Canada Catherine Bergman pose également de façon très concrète des questions sur la vie active au-delà de…

TRISTEZA de Laure Charpentier

aux éditions Grancher dans la collection « arc-en-ciel » – Décidément, c’est une fatalité : ma meilleure amie est lesbienne, mon mari est homo, et le seul homme qui m’ait attirée depuis des décénnies était pédé !… Ainsi parle Irina, 50 ans, écrivain à la dérive, délaissée par son mari (dont elle a apprit l’homosexualité dans des circonstances peu banale) et surnommée Triteza par son amie Pauline. Car le soir de son anniversaire, elle rencontre par hasard (mais est-ce vraiment un hasard ?) un mystérieux Monsieur Niels, écrivain engagé et sosie d’Oscar Wilde, qui va l’inciter à soulever le rideau de la normalité pour aller voir ailleurs …. quitte à n’en jamais revenir. Combien de femmes on vécu une histoire similaire ? Combien seront-elles encore à vivre une telle expérience avant que la société accepte sans réserve qu’un homme puisse en aimer un autre, le libérant ainsi du mensonge/camouflage et de l’hypocrisie qui le contraint à utiliser une femme-paravent pour acquérir une vie sociale normale ??? Combien de ces femmes viront-elles encore ces amours si parfaites, trop parfaites pour être vraies ? Comment s’étonner de voir une femme s’éprendre d’un homme d’une grande sensibilité qui n’a rien d’une sensiblerie ridicule … Et…

Générations of love de Matteo B. Bianchi

Aux éditions Grancher dans la collection « arc-en-ciel » L’histoire se passe en Italie, près de Milan, au milieu des senteurs de sauces tomates et de pizza, dans les 70’s, à une époque où pour un homme être « homo = pédé » ne provoquait que rires ou mépris horrifiés. C’est à cette époque qu’un étudiant, Matteo, découvre sa différence après une expérience sexuelle ET amoureuse lors de ses premières vacances à Lisbonne. L’année suivante, son prériple estival qui le mènera tour à tour à Amsterdam et Paris pour finir par Cannes, lui confirmera combien sa différence peut lui donner une vie riche en rebondissements. Mais ce n’est pas ses voyages qui lui apporteront le plus beau présent que l’existence peut offrir mais un pauvre parking de self d’autoroute situé pas trèès loin de chez lui. C’est là que Mattéo fera une rencontre qui bouleversera sa vie. Alessandro (Ale), gruttier quadragénaire, au antipode de tout ce qui contruit le quotidien de Mattéo. Deux questions se posent alors : Le Grand Amour est-il possible entre deux personnes ayant une grande différence d’age et qui n’ont pour ainsi dire pas de points communs ? Et est-il possible de vivre cet Amour autrement que dans une relation…

H&O POCHE

Info : H&O POCHE Les éditions H&O se lance dans une nouvelle collection : H&O POCHE. Pour ma part je ne peux que saluer avec beaucoup d’enthousiasme une initiative de ce genre de la part de tout éditeur qui se lance dans une telle aventure. A l’heure où le consommateur (et son porte-monnaie) est extrêmement sollicité, une collection de poche pratique et pas chère est évidemment la bienvenue. Et quand il s’agit, au surplus, de publier des textes de qualité, là, j’applaudis à tout rompre ce type d’initiative. C’est avec grand plaisir que je me vois annoncer ci-dessous les quatre premiers volumes de cette nouvelle collection H&O POCHE en vous souhaitant d’y trouver autant de bonheur que j’ai pu en trouver moi-même…. PS : Si vous êtes un internaute de province, n’hésitez pas à casser le burnes (oups ! excusez-moi de cette vulgarité) de votre libraires pour obtenir vos lectures favorites. On sait qu’à Paris et Grandes villes les choses sont simples, mais dans les plus petites agglomérations françaises il est parfois plus difficile de voir de telles collections sur les étagères de votre libraire sans avoir à les commander. Alors : N’hésitez pas. Personne ne vous mangera. Faites-le. Commandez…

Le petit galopin de nos corps de Yves Navarre

Préface de Serge Hefez Yves Navarre s’est donné la mort en 1994 à 53 ans. Décidément ! A croire qu’on ne peut être homosexuel et écrivain que si l’on se donne la mort après avoir laissé en héritage aux générations homosexuelles futures des textes beau comme des cathédrales de verre fin, lumineuses mais trop fragiles… Serge Hefez qui préface cet ouvrage, est psychanalyste. Il a été témoin et acteur de la vie d’Yves Navarre.    » Biographique ou romanesque, l’histoire du Petit galopin de nos corps est grave, et mêle étonnamment impudeur et pureté. Au moment où la description des exploits sexuels tient souvent lieu de littérature, et après les années de plomb de l’épidémie, la réédition de ce texte nous fait mesurer le formidable pouvoir d’inspiration du lien charnel, et la puissance libératrice de la sensualité amoureuse.  » SERGE HEFEZ Yves Navarre « Le petit galopin de nos corps aux éditions H&O – Préface de Serge Hefez

Ma moitié d’orange de Jean-Louis BORY

Préface de Dominique Fernandez – aux éditions H&O –  » Relisons Ma moitié d’orange, non comme un acte de foi militante, ce qu’on a cru à tort qu’étaient ces pages souvent drôles, toujours brillantes, mais comme le moment d’un combat que menait un homme profondément tourmenté pour surmonter ses mauvais génies et donner à ses lecteurs, à ses admirateurs, l’exemple du courage. Et du courage, J-L Bory en a pour participer au débat télévisé le plus populaire des années 70’s « Les Dossiers de l’Ecran », accompagné de Yves Navarre et de Roger Peyrefitte sur le thème (« très choquant » pour l’époque) de l’Homosexualité ! Quelques mois après la parution de « Ma moitié d’orange », J-L Bory écrivait « Oui je suis homosexuel ! …. Je ne peux continuer à brandir les rutilantes bannières brodées « Bonheur » et « Liberté », si je me garde d’écrire sur ce qui, précisément, fait mon bonheur et pour quoi je revendique la liberté. » Les astuces de la mahonnêteté pure et simple (comme l’écrit J-L Bory) sont aujourd’hui les jeux d’une société à irresponsabilités illimitées. « Ma moitié d’Orange » est une série de reflexions sur la vie en général et sur celle de JL BORY en particulier. C’était un naufragé en sursis, mais…

HOMBRES de Paul Verlaine

avec les annotations de Steve Murphy aux éditions H&O   Je ne vais faire l’affront à personne en voulant présenter la plume de Paul Verlaine ni rappeler l’homosexualité de ce grand monsieur, encore moins que ce dernier vivait une relation extra intime et houleuse à la fois avec un autre grand monsieur (mais plus jeune) Arthur Rimbaud ! Pour ceux qui vivaient sur Mars, je vous renvoie au film « Rimbaud Verlaine »   (1996) de Agnieszka Holland avec Leonardo DiCaprio, avid Thewlis. En classe, on a tous appris par coeur au moins un de des poèmes de Verlaine à réciter debout, près de la maîtresse, les mains dans le dos… Mais ce qu’on sait moins (voir pas du tout) ce sont ses oueuvres grivoises, voir paillardes sur les amours masculines. L’éditeur H&O les publie maintenant, dans leur intégralité (Oust ! dehors la censure !) et c’est Steve Murphy, professeur de littérature française à l’université Rennes 2, spécialiste du poète et rédacteur de la « Revue Verlaine » qui nous les présente à travers une enquête sur la génèse de ce petit ouvrage sexe né sous la plume d’un de nos plus célèbres poètes. Pour le moins, grâce à Steve Murphy, on revit le contexte…

Parce que c’était lui de Roger Stéphane

aux éditions H&O ; Récit précédé d’une préface d’Olivier Delorme (La quatrième Rélévalion H&O) qui le replace dans la vie et l’oeuvre de Stéphane et suivi d’une postface d’un texte de Jean Le Bitoux qui lui rend un vibrant hommage. Proche de Gide, Cocteau, Malraux, Mandès France ou De Gaulle, résistant, fondateur de l’Observateur (oui, la première version du nouvel Obs) et pionnier de la décolonisation, Roger Stéphane publie « Parce que c’était lui » en 1952 où il raconte sa relation plus qu’intime avec Jean-Jacques Rinieri, l’agonie et la mort des suites d’un accident de voiture, de cet amant dont il ne fera jamais son dueil. C’est la première fois que l’on peut lire ce texte sans le voir accolé à d’autres comme pour noyer le poisson (Hypocrisie ?), ce qui permettait aux précédents éditeurs de ne pas à ‘avoir à le mentionner dans le titre ! H&O édite, seul, ce récit afin de nous livrer un texte fort comme un hymne à l’amour et à l’affection que deux hommes peuvent se porter. Wouaouuuh ! Après la lecture de « Parce que c’était lui » je mesure tout le poids des mots écrits par Olivier Delorme dans sa préface. Roger Stéphane, qui, en…

lapeaudumonde.com de Michel Giliberti

Roman de Michel Giliberti Editions BONOBO Il commençait à se réveiller. Il angoissa à l’idée que s’opérerait bientôt sa transformation ; viendrait le jour où il n’aurait plus de répit, le jour où cet appétit morbide ne se contenterait plus de le visiter en soirée, le jour où sa peau souffrirait en permanence à épouser la tragédie du monde. Cette hypothèse lui rappela que Nico lui avait conseillé de changer de pseudo pour son blog et sa désespérance nouvelle lui en souffla un : « La peau du monde ». Oui, sa peau ne refléterait que la souffrance du monde. Il parut libéré, comme si nommer son mal le cautionnait enfin. « La peau du monde ». Oui, sa peau absorberait toute la souffrance des hommes… mais pourquoi ? Ouf ! On est content de retrouver le monde normal quand on a terminé de lire ce roman ! Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il ne vous laissera pas sans mot dire. Le sujet de cet ouvrage abouti est grave et bouleversant. Je dirais qu’il pourrait heurter les plus jeunes si on n’y prend garde. Il peut aussi donner de mauvaises idées à ces ados trop mal dans leur peau…