Le contrat Universel : Au-delà du « mariage gay » de Lionel Labosse

Dès le début de ma lecture je retrouve bien là Lionel et sa provoc qu’il utilise comme une arme redoutable hissée au niveau d’un Art qui n’a d’autres buts que de nous rappeler que nous possédons tous un cerveau trop souvent amorphe sous l’effet de l’endorphine distillée par les grands médias tenus par une certaine mafia bien décidée à nous manipuler afin de servir leurs intérêts avant tout (ouf ! respirez et continuez si vous en avez vraiment le courage LOL !). La plume de Lionel reste acerbe, aiguisée comme une dague philosophique, pour égratigner tous ceux et celles qui adoptent le mode de pensée politiquement correct afin de leur rappeler que tout n’est ni blanc, ni noir, ni même nuancé de gris conventionnel et propret. 

Lionel Labosse aborde tous les sujets de société pour remettre les idées prédigérées depuis trop longtemps sur le devant de la scène de la réflexion afin de remettre en cause nos institutions. Quand on lit Le contrat Universel : Au-delà du « mariage gay » le lecteur se prend des claques. Oui mais pas n’importe lesquelles. A l’instar du secouriste qui frappe la victime qui tombe dans les pommes afin de le ramener dans le monde réel, Lionel force notre conscience à se réveiller pour ne pas s’endormir sur un lit d’idées fausses, rétrogrades, savamment distillées pour faire passer les vrais dossiers à la trappe. Il nous rappelle que les gouvernements successifs mais aussi les politiques de tous poils et même les associations LGBT, n’ont passer leur temps qu’à accorder des concessions aux instances de tous bords, aux « grandes » religions (la France est-elle vraiment un pays laïque ??) sous le prétexte de faire propre sur eux, de montrer une image positive qui ne prend en aucun cas le risque choquer l’électeur en période électorale, le donateur en période de collecte de fonds, et tous ceux qui, soif de pouvoir oblige, vampirisent les bonnes volontés afin de leur permettre de mettre le pied à l’étrier de leur ascension sociale. 

Ce document Le contrat Universel : Au-delà du « mariage gay » remet en cause l’institution du mariage. Sans en dire plus (mince après tout lisez ce bouquin, je ne suis pas là pour faire de cette chronique un énième « lu pour vous ») Lionel Labosse rappelle que le mariage et son « jurez-vous fidélité, etc… etc … gnia, gnia, gnia » est une vaste fumisterie tout autant qu’une concession hypocryte cédée à la religion catholique monogamiste ! Qui aujourd’hui n’est pas allé voir ailleurs dans sa vie ? Que celui ou celle qui n’a pas eu d’aventure extra conjugale lève le doigt ! Parmi ceux et celles qui le feraient sont, sans doute :

  • des gens qui n’ont pas de besoins sexuels adeptes des amours platoniques
  • ou des gens qui ont tellement peur du « qu’en dira-t-on » qu’ils n’osent même pas poser un regard sur une paires de seins qui appartiendraient à une autre personne que sa femme de peur de se voir affublé d’une réputation négative.
  • Des femmes pour qui mater les fesses d’un autre mec que son mari les feraient passer pour une femme facile, salope, indigne de son statut de mère de famille.

Combien de fois devrais-je rappeler dans les lignes de nos articles que les parkings et autres lieux de dragues sauvages sont remplis d’hommes mariés qui recherchent de l’alter sexualité en toute discrétion ? Et que dire de ceux que nous recevons, dans la discrétion de nos chambrées, qui comblent chez nous leurs besoins de changement ? 

Le mariage gay est souvent pour bon nombre de gay une respectabilité aux yeux du reste du monde : être marié c’est être casé, rangé des voitures. Être marié c’est être fidèle. Mon œil oui !!!!! Combien d’hétéros sont marié (e)s et ont une maitresse ou un amant ? Le mariage n’est rien d’autre qu’un moyen de diviser en deux la cotisation fiscale annuelle, permettre de faire bénéficier d’une réduction de mutuelle ou des avantages du C.E., de transmettre un patrimoine (immobilier, artistique, autre…) bref, une basse question de sous mais en aucun cas le mariage n’est une caution de respectabilité tant cette institution concédée à l’Eglise catholique se voit tordre le cou dans des lits extraconjugaux ou dans les chambre d’hôtels de France et dans le monde. Anne Sinclair (au-delà de l’aspect consentant) s’accommodait bien des appétits spéciaux de Dominique Strauss-Khan avant que les rapaces médiatiques n’en fassent leurs choux gras pour vendre du torchon. Et quand bien même, avoir une vie extraconjugale aujourd’hui, en France, est souvent vu avec un regard amusé, complaisant dès lors que le couple est au courant. Ce qui est moche, c’est le mensonge, la tromperie… n’est-ce pas ?. 

De même que Lionel nous rappelle que même si le PaCS défendu par les gays et tant stigmatisé à l’époque de son élaboration par des partis politiques aussi rétrogrades qu’obscurantistes existe aujourd’hui, il n’est signé que par 5% (12% dans les années 2000) de la population gay le reste l’étant par des hétéros ! Bel exemple de bataille n’ayant servi à rien pour la cause homosexuelle mais qui est sans conteste tout bénéfice pour celle hétérosexuelle bien contente de cette alternative au mariage auquel plus personne ne croit en dehors du décorum du costard-Robe blanche-envolée de cloches à la sortie. Tout ça n’a plus de sens aujourd’hui et les curés ne s’y trompent plus. 

Et quelle hypocrisie affichée par les associations homosexuelles sur la question de la bisexualité ! LGBT ? Laissez-moi rire ! J’ai été président d’assos LGBT au sein desquelles même les homos rejetaient les bisexuels les traitant de pleutre, de faux-jetons. Être Bi est impossible aux yeux du gay respectable ! Être bi c’est ne pas assumer qu’on est homo, c’est se cacher derrière une étiquette qui sauve les apparences : « j’aime aussi les filles donc je ne suis pas pédé ! » Vaste débat. Personne n’a envie de ressentir ce qu’un BI ressent quand il est tiraillé entre ses deux attirances : avoir envie d’une fille quand il est avec un mec et inversement. Trancher ? Choisir ? Facile à dire… Impose-t-on à l’hétéro de choisir d’être hétéro ? Au gay d’être gay ? Que les associations LGBT acceptent de s’occuper du devenir d’une des lettres de leurs acronymes avant de décider pour toute la communauté gay de ce à quoi ressemblera le mariage gay. La plupart des homos n’ont aucune envie de se marier. Pourquoi faire ??? Les associations dialoguent-elles avec leurs adhérents ? On est en droit de se poser la question !

Tous des hypocrites et des vendus aux marchands de torchons médiatiques ?

Sur la question du VIH et des séropositifs dont la charge virales est indétectable, Lionel Labosse apporte aussi un nouvel éclairage sur l’ombre savamment entretenue par des associations LGBT et les pouvoirs publics. Il faut se poser la question suivante : OK pour entretenir l’idée que le VIH tue encore aujourd’hui dans le monde là où l’accès aux soins est quasi inexistant. Mais à qui profite le crime en entretenant l’idée que les séropositifs ayant accès aux traitements devenus efficaces au point qu’une personne ayant une charge virale devenue indétectable puisse vivre une vie sexuelle normale, soient sur mis sur le même plan ? Il y a aujourd’hui autant de chances d’être contaminer par un séropositif dont la charge virale est indétectable que de croiser un Rhinocéros  rose à pois bleus (je rejouterais : dans un couloir de l’Assemblée Nationale). A quoi sert de stigmatiser les séropositifs de cette façon ? Prôner le bareback aujourd’hui est tellement politiquement incorrecte que celui qui coucherait ce type d’idée dans un article serait aussitôt taxé d’irresponsable voir d’assassin.  Pourquoi cacher la vérité ? De peur que le port de la capote soit abandonnée et ainsi voir les gay opérer un retour à la débauche des 70’s voir début des 80’s ? C’est sûr que l’image de l’homosexuel à la sexualité débridée fait tâche à côté des revendications du mariage propret et obséquieux. Mince, la baise à tout va ça ne le fait pas quand on parle de mariage donc de fidélité. Bah on n’est pas arrivés…

Alors ? On fait quoi du coup ? Lionel Labosse au travers de son essai corrosif, propose autre chose. Une fois le décors posé par ce professeur de français et après que le lecteur ait fait l’effort de dépoussiérer son esprit de ses vieilles idées patriarcales, son livre ouvre à la réflexion mais pas n’importe quelle réflexion, LA réflexion du devenir du couple (du trouple et plus comme il dit) dans une société qui devra faire des choix fondamentaux pour enfin offrir à chacun une vraie liberté avec le vrais choix pour chacun… Et au vu de ces écrits passés, ce n’est pas la première fois qu’il défend ces idées d’un nouveau genre…

Il faut des gens comme LionelLabosse  pour faire avancer les choses. Lionel provocateur ? Oui absolument mais pas n’importe quel provocateur. Lionel, Michel Onfray, Guy Hocquenghem, Erik Rémès (et ses écrits sur le bareback qui ont fait scandale dans le landerneau des gay bien pensant de chez Pierre Bergé), Jean-Louis Bory (et sa moitié d’orange où il exprime l’idée que ne vivre qu’une sexualité à deux lui serait insupportable), Cocteau, et d’autres, nous ont provoqué pour mieux nous faire réfléchir. Honnêtement, vous qui me lisez ici, êtes tous fidèles ? Sincèrement, face à vous-même, auriez-vous l’effronterie de vous mentir en affirmant que vous n’avez jamais au grand jamais trompé votre moitié d’orange ? Qu’est-ce qui est le plus grave ? Aller voir ailleurs ou le faire mais le cacher à l’autre ????

Aller, je vous laisse avec le passionnant ouvrage qui devrait être mis dans toutes les mains, hétéros ou homos et à votre conscience… Et rappelez-vous que vous possédez, vous aussi, un cerveau !

Le contrat Universel : Au-delà du « mariage gay » aux éditions A POIL collection Poil à gratter

A consulter également : Altersexualite.com

et http://www.altersexualite.com/spip.php?rubrique7 

et pour en savoir plus sur Lionel Labosse  : http://www.altersexualite.com/spip.php?rubrique1

Rien à voir mais quand même :

A propos ne cherchez pas de critique ni même une critique dans le très politiquement correct magazine qu’est TÊTU : comme d’hab’ ils passeront soigneusement cet essai sous silence, comme tant d’autres mags gays du microcosme baristique parisien. Y a belle burette que j’ai abandonné la lecture de ce mag à l’image de son papier bien blanc et glacé trop faux-cul vouée à une moral aspergée à l’acool à 90° pour faire bon ton sur les tables basses du bon BO.BO. gay ou gayfriendly pour leur préférer les « web-mags ». C’est à vomir. Je vous renvoie à ce sujet aux répliques majestueuses de Philip Seymour Hoffman dans le film « Personne n’est parfait(e) » pour comprendre ce que je raconte là ! (Personne n’est parfait(e) – film 1999 Un film de Joel Schumacher avec Robert De Niro, Philip Seymour Hoffman)

One Reply to “Le contrat Universel : Au-delà du « mariage gay » de Lionel Labosse”

  1. Bonjour,

    Tout d’abord, je tenais à vous féliciter pour ce super site ! Ensuite, pour réagir à l’article, je n’ai pas lu cet ouvrage mais je pense que l’humanité doit savoir évoluer et donc j’espère qu’un jour la notion d’hétéro ou de homo ne sera qu’une appellation et non plus une distinction, que le mariage gay sera autorisé, mais je sens que cela évolue, pour preuve le président Américain, pour ne pas le citer, vient de se positionner comme favorable pour le mariage Homosexuel… coup de bluff avant les élections ou sincère pensée… A suivre…

    Vincent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.